Les Elfes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Elfes

Message  Niiz le Lun 11 Juil - 12:21

Les Elfes

Introduction

Peu de races possèdent le prestige et le mystère de ces êtres gracieux, et peu peuvent prétendre une aussi grande maîtrise de la discrétion et de la magie. Possédant une culture marquée par la mort de leur panthéon et le schisme culturel qui les séparent de leurs cousins, les Elfes Noirs, les Elfes sont des créatures dont les ancêtres ont vécu une tragédie, mais pourtant, ils s’attachent avec passion à la vie comme à leurs amours.

Physiologie

Les Elfes sont des êtres beaux et gracieux. Adultes, ils mesureront environ entre 1,6 m et 1,8m pour peser environ 65 à 75 kg.

Ils peuvent avoir des couleurs de cheveux assez exotiques, mais les tendances les emmènent généralement vers des teints de brun ou de blond. Peu importe la couleur, ceux-ci sont toujours doux et soyeux et il est de coutume de les laisser pousser aussi long que possible pour en faire des coiffures plutôt artisanales. Ils n’ont, en revanche, jamais de pilosité faciale et que très peu de poils corporels.

Ayant des corps d’apparence plus fine, ils ne sont pas pour autant plus faibles que les humains; en effet, une observation attentive révèle que leurs membres sont un peu plus longs et que leurs muscles sont plutôt plus répartis sur cette longueur et un tantinet plus dense. Ils ont donc une force physique ressemblant aux humains ainsi que les mêmes vulnérabilités aux poisons et aux autres maux.

Le domaine dans lequel ils excellent est la dextérité physique; ils sont capables d’une grâce et d’une habileté dont les humains ne peuvent que rêver. Aussi, leurs oreilles, non seulement pointues mais bien plus longues que celles des humains, leur permettent une conscience auditive de leur environnement qui approche la prescience.

Une capacité physique présentement inconnue du monde commun leur accorde un talent naturel pour la magie, mais les Elfes qui n’apprennent pas à profiter de leur don tôt dans la vie semblent perdre ce talent. En fait, après avoir étudié ce phénomène plus en profondeur, on peut vous dire que c’est une glande dans leur cerveau qui leur permet cet exploit. Étrangement, s’ils n’utilisent pas leur magie de manière courante dès l’âge de six ans, la glande s’atrophie et ils doivent apprendre la magie du début comme tout le monde.

Les Elfes atteignent l’âge adulte à 24 ans, mais à partir de là, leur processus de vieillissement semble se ralentir; seuls leurs cheveux blanchiront à mesures qu’ils vieillissent. Leur durée de vie moyenne se trouve à environ 500 ans, mais on a entendu dire qu’il y en avait qui réussissaient à vivre près d’un millénaire.

Psychologie

Les Elfes sont des êtres qui préfèrent la paix et la tranquillité, et c’est d’ailleurs ces aspects que leurs visages montrent aux autres races. Ils sont très capables de vivre en ville, mais ils deviennent mal à l’aise s’ils ne peuvent fréquenter la nature au moins une fois par semaine. Attention! Un Elfe qui n’a pas pris sa randonné hebdomadaire dans les bois est un Elfe stressé! Ils ont d’habitude un respect presque exemplaire pour les forêts et ses habitants, mais gare aux exceptions, car il y en a.

Leur longévité leur confère plusieurs particularités qui peuvent êtres plutôt angoissantes. Entre autres, ils donnent toujours l’impression d’êtres plutôt détachés. Ils ne ressentent tout simplement pas leurs pulsions aussi soudainement que des êtres plus « jeunes » (oui, c’est le terme qu’ils utilisent), alors là où un humain enragerait, un Elfe garderait la tête froide et dans des situations que les humains penseraient tragiques, encore une fois l’Elfe a tendance à rester calme et détaché.

Cependant, ce n’est pas pour dire que les Elfes sont dévolus de désirs et des ces mêmes pulsions. En fait, pour ce qui est des pulsions émotives, ils sont simplement plus lents et ces émotions durent pour eux bien plus longtemps. Ne pas se méprendre, cependant; les Elfes ressentent intérieurement, si stoïquement, les émotions d’une intensité bien au-delà de ce qu’un humain pourrait même s’imaginer. Lorsqu’un Elfe aime, il aime pour la vie et avec une passion incomparable. La même chose peut être dite de leur haine, cependant, et c’est en fait pour cela que les Elfes apprennent dès un jeune âge à ne pas s’abandonner à leurs émotions. Comme pour l’amour, lorsqu’un Elfe développe une passion, elle est souvent éternelle et elle borde souvent sur l’obsession. Par exemple, un Elfe qui découvre un amour pour la peinture dévouera sa vie à maîtriser son pinceau et un Elfe qui s’est dévoué à l’escrime est un adversaire en effet redoutable.

Il y a un petit détail dont un aventurier doit se souvenir en présence d’un ou de plusieurs Elfes : s’ils sont généralement doux, calmes et logiques, ils vouent une haine génocidaire pour leurs cousins, les Elfes Noirs, qu’ils appellent souvent les Déchus. Ne jamais, jamais (et là nous soulignons : jamais!) parler à un Elfe des Déchus, ou vous risquez de réveiller leur rage, vieille de milliers de générations (avions-nous mentionnés que lorsqu’un Elfe hait, c’est pour toujours?), et elle ne s’endormira pas de si près.

Mythe d’origine

Comme l’on dit souvent, dans toute légende comme dans tout mythe, il y existe une part de vérité. Il est donc nécessaire de connaître les origines mythologiques d’un peuple afin de mieux les comprendre, que ces origines soient de la pure baliverne ou bien la vérité historique écrite dans la pierre. Avant que vous ne lisiez ce mythe, sachez qu’il est le même pour les Elfes et les Elfes Noirs, alors si vous avez déjà lu la fiche sur leurs cousins sadiques, sautez cette section!

On dit que les Elfes ont existé bien avant les humains; allez savoir si c’est vrai, tout Elfe de ville ou des bois vous l’affirmera. Ils étaient les enfants élus du Panthéon des Eldars (ou les Ancêtres, d’après le fameux « Dictionnaire Elfique pour les Nuls »), tous de puissants dieux issus des étoiles qui auraient trouvés une nouvelle terre promise en Févlia (ici, le mythe devient très vague sur si les Elfes préhistoriques seraient venus des étoiles avec leurs créateurs, ou s’ils auraient étés créés sur Févlia). Ils auraient établis leurs enfants sur une terre paradisiaque sur Févlia qu’on aurait appelée Pangaea. Ils auraient eu plusieurs millénaires de paix avant même la création de l’homme, et l’on dit que durant ce temps de paix les Elfes étaient immortels et ne connaissaient aucune souffrance, qu’elle soit physique ou psychologique. Tous étaient heureux, et le monde était parfait.

Cependant, le paradis ne fut pas éternel. Un jour, de puissantes entités qu’on appela les démons tentèrent de conquérir (ou détruire. Ici aussi, les mythes se contredisent) le monde, et les dieux durent les combattre pour que leur peuple n’ait pas à faire face à ces terribles créatures. Il y eu des pertes, cependant, et d’une de ces pertes est née la tragédie d’une espèce entière.

Durant l’un des plusieurs combats, une déesse auparavant plutôt mineure du nom de Lolthéa, eut à tuer son frère, qui fut possédé par un des démons. En tuant son frère, Lolthéa sentit sa puissance se décupler et elle réussit à terrasser plusieurs grands démons durant ce conflit, qui se termina en victoire pour les Eldars (comment? Quand? Pourquoi? Encore des vagueries!). En fait, elle avait accidentellement trouvé un moyen d’accroître sa puissance plus rapidement qu’avec le temps et l’accroissement de ses fidèles : le meurtre d’un autre dieu (rien ne dit que le meurtre fonctionnerait de même chez les dieux issus de Céosus. Avertissement aux power-gamers!).

À partir de ce point, Lolthéa devint consumée par l’envie et la jalousie, ayant été, depuis sa naissance il y a quelques millénaires, une déesse plutôt mineure et négligée, et elle se perdit dans une vague de meurtres contres ses confrères. Au tout début, elle était discrète, tuant des divinités faibles et méconnues, mais avec le temps, elle devint si puissante qu’elle éclipsait même ses parents et leurs parents, jusqu’au tout puissant créateur, et les autres dieux durent la combattre ouvertement et unir leurs forces. Sur le monde des mortels, on dit qu’un conflit similaire aurait eu lieu, une guerre mondiale opposant les Elfes loyaux au Panthéon et ceux qui auraient étés séduits par Lolthéa, qui leur avait promit les secrets de ses arcanes ainsi que le monde et toutes ses créatures inférieures en échange de leur dévotion. La guerre enveloppa Févlia durant un siècle et durant ce temps, Lolthéa gagnait, car pour chaque dieu qu’elle tuait, elle devenait de plus en plus puissante.

C’est alors que plusieurs événements étranges s’enchaînèrent : les Elfes loyaux quittèrent Pangaea en masse pour se cacher sur les terres inconnues de Févlia, tandis que dans les cieux, le créateur se mit soudainement à tuer tous ses confrères, qui pourtant n’offraient aucune résistance. Malgré tout, il n’était pas de taille pour combattre Lolthéa, mais il réussit à la tirer sur Pangaea et il avait maintenant juste assez de puissance pour lui lancer une dernière malédiction : il transporta Pangaea dans le monde des démons, y enfermant Lolthéa et les Elfes qui l’avaient trahis, et il s’enleva la vie pour s’assurer que Lolthéa ne pourrait pas lui voler son pouvoir et celui de ses enfants qui s’étaient sacrifiés pour lui donner la force dont il avait besoin pour mettre fin à la tyrannie de sa plus jeune fille.

À la fin de ce combat, on dit que Lolthéa aurait envoyé ses serviteurs démoniaques et Elfes rayer les noms de ses confrères, pour que personne ne se souvienne d’eux et n’ose prononcer leurs noms.

D’après les historiens Elfiques, les Elfes que l’on connaît aujourd’hui seraient les descendants des Elfes préhistoriques qui sont restés loyaux envers leur Panthéon, et les monstres que nous connaissons sous le noms des Elfes Noirs ou des Déchus, sont en fait les descendants des Elfes qui auraient choisi de suivre Lolthéa au monde des démons.

Note : pour ceux qui désireraient plus de background et de mythes sur les Elfes et leurs congénères sadiques, écrivez moi en MP.

Culture

Comme le mythe de leur naissance l’indique, il devient très difficile de déterminer d’où exactement viennent les Elfes. On peut cependant retirer quelques aspects culturels de leur mythe : 1) Il y a eu, à un point ou un autre dans leur histoire, un schisme qui a provoqué la séparation et l’exile des Elfes Noirs; 2) S’ils ont déjà eux un continent du nom de Pangaea, celui-ci a disparu il y a longtemps; 3) Quant à la religion, ils croient que leurs dieux sont morts en les protégeant, et ils refusent de vénérer les dieux du Panthéon de Céosus ainsi que le Panthéon Sybalien, que ce soit par obstination ou par respect.

Après le grand schisme, ils ont passé le reste de la préhistoire en tant que chasseurs-cueilleurs et se sont forgés une place à Amsya dans la forêt qui donnera éventuellement lieu à Niala. Ayant déjà eu une civilisation avant leur exode, les Elfes étaient plutôt avancés pour l’époque et ils connaissaient déjà l’arc, le javelot, le sabre ainsi que des techniques efficaces de chasse, de cueillette et d’une forme de magie qui leur permet de manipuler la croissance des plantes vivantes. Ils ont ainsi rebâti leur civilisation, et ont pendant longtemps dominé leurs territoires en tant que maîtres.

Cependant, les attaques et les guerres constantes des pays humains ont vite fait décliner la population Elfique et ce peuple auparavant paisible dû recourir à la force pour survivre. La tradition Elfique étant orale, plusieurs détails se sont perdus au fil du temps, alors il est difficile de déterminer les directions et les tournures qu’ont pris les Elfes durant ces temps dures.

Voici néanmoins un résumé de la présente culture Elfique. Ils ont réussis à préserver leur magie vraisemblablement primale qui leur permet encore à ce jour de se forger des bâtiments ainsi que des outils de matière vivante. D’ailleurs, les étrangers mal informés qui mettent pied à Niala n’en ont souvent pas conscience, tant la cité ressemble à une forêt. C’est d’ailleurs l’un des traits de leur ville qui lui a permit de survivre si longtemps et si facilement : sa discrétion.

En effet, les Elfes apprennent jeunes à êtres discrets et à ne pas perturber leur environnement, ceci pour des raisons écologiques autant que pour la simple survie. Les autres races disent d’ailleurs que les Elfes « ont le don de disparaître ». Les archers Elfes, d’ailleurs, sont cotés sur combien de temps ils peuvent surveiller une proie (terme qui pour eux peut aussi vouloir dire « cible » ou « menace ») sans êtres détectés. On dit que les meilleurs peuvent envoyer leurs cibles dans l’au-delà perplexes, inconscients de même leur trépas.

Même s’ils dédaignent encore la violence, les Elfes modernes ne sont pas inconscients et ils savent très bien reconnaître lorsque celle-ci est nécessaire, et ils sont des guerriers redoutables, leurs soldats ayant souvent passés des décennies à maîtriser leurs armes avant même d’êtres déployés sur le terrain. Leurs archers sont particulièrement mortels, ayant développé des techniques de combat similaires à leurs méthodes de chasse. Les mages Elfiques sont aussi des ennemis indésirables, étant capables de manier la forêt elle-même contre leurs adversaires.

Les magiciens Elfiques sont en fait des Druides accomplis, capables de manipuler la matière organique vivante aussi aisément qu’un artiste manipule l’argile, et ils sont d’ailleurs les architectes de Niala et des autres villages satellites Elfiques. Cette école de magie est un secret jalousement gardé par les Elfes, et plusieurs des autres peuples Fabulois ont tentés de leur subtiliser; seules les silhouettes morbidement déformées des voleurs subsistent dans l’écorce des arbres qui les auraient dévorés, un rappel aux jeunes races que même si elle est lente à provoquer, la rage des Elfes est terrible. Ceci n’est pas pour dire que tout les Elfes qui rêvent d’êtres mages sont des Druides, mais leur respect pour la nature rend cette profession attrayante et les jeunes Elfes voulant apprendre la magie sont souvent encouragés à suivre cette profession (pour ceux qui poseraient la question, oui! Druide est une profession certifiée dont la pratique légale et licenciée requiert un diplôme de niveau universitaire!).

L’on pourrait se demander quelle forme l’agriculture et l’élevage prendraient chez les Elfes, mais ces deux pratiques sont quasi inexistantes chez eux. Pour la viande, les fourrures, etc, ils chassent et dédaignent l’élevage, trouvant cette pratique un manque de respect envers la vie animale. Pour l’agriculture, certaines communautés la pratiquent en encourageant la croissance de certaines plantes dans différents coins de leur village, mais la majorité des sociétés Elfiques, incluant Niala ne font que trouver ce dont ils ont besoin et achètent le reste d’un Druide, qui le fait pousser sur le champ.

Les artisans Elfes sont réputés pour des créations élégantes et légères, que ce soit leur bijouterie, leurs vêtements, leurs outils communs ou leurs armes, et celles-ci sont souvent faites de matières organiques et vivantes, appelés biomatière, ce qui leurs accorde plusieurs fonctions intéressantes. Par exemple, les épées Elfiques ont un manche de biomatière capable de s’adapter à la forme de la main de son propriétaire, permettant un maniement plus aisé ainsi qu’orthopédique. Un autre exemple serait les armures en biomatières qui se moulent ou s’agrandissent selon le besoin (des pantalons en biomatière, ça fait moins serré que des pantalons de cuir, ça respire mieux et c’est tout aussi ridicule. Ça plairait aux rock-stars).

Par rapport à la religion, plusieurs peuples pensent les Elfes des athéistes accomplis et respectueux, mais c’est plutôt le contraire. Comme dit plus tôt, d’après les mythes Elfiques, leurs dieux sont morts il y a très longtemps, tous sauf Lolthéa qu’ils haïssent comme une démone, et ce n’est pas autant qu’ils ne croient pas aux dieux que c’est une question que les autres dieux leurs semblent jeunes, immatures et tout simplement inférieurs aux dieux qui ont donné leurs vies pour assurer leur avenir. C’est aussi par une sorte de respect pour leurs dieux qu’ils ne vénèreront jamais des dieux étrangers, car ils suivent une sorte de deuil éternel pour leurs divinités meurtries.

Finalement, le besoin se fait sentir d’ajouter une dernière note qui se rapporte en fait aux Efles Noirs. Pour ceux qui les penseraient des croque-mitaines mythiques, détrompez-vous immédiatement : ils sont bien réels et ce sont les pires sadiques que l’on puisse rencontrer! Les Elfes ont tenté on ne sait trop combien de croisades génocidaires contre leurs cousins, mais elles se sont généralement terminées en échecs cuisants, et de l’autre côté de la barrière dimensionnelle, les Déchus adorent tourmenter les autres êtres intelligents, et ils ont surtout un tout petit faible pour leurs cousins mondains. C’est en partie pour cela que les Elfes vouent encore à ce jour une haine sans égale à leurs congénères obscurs. Ne jamais vous mettre entre un Elfe et un Déchu! Les Elfes perdent toute trace de douceur et de calme et la logique et la pitié leurs deviennent des concepts entièrement inexistants lorsqu’il est question des Déchus.


-Par Stryfe

_______________
Jouer les filles de l'air
—malgranda floko—
avatar
Niiz
Rose des Vents

Messages : 596
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 23
Rang : Boussole à pattes

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum