Gala des rencontres

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gala des rencontres

Message  Warui & cie le Mer 29 Juin - 23:49

Le temps avait passé depuis certains évènements. Les joutes étaients finies depuis un bon moment, les participants pouvaient se délier les muslces fraîchement soignés, et la nouvelle d'une Humaine à Nascarian s'était vite répandue. Toutefois, on disait que cette même Humaine était sous la protection de la Princesse Warui alors personne n'osait commettre un faux geste envers l'étrangère. Le Roi, Goldor, avait annoncé un bal, une réception, pour faire passer l'émotion lors des joutes. Tout les Chevaliers blessés avaient pu récupérer pour profiter de l'occasion. La salle de bal était pleine de nobles et de marchands riches qui discutaient affaires ou potins. On chuchotait que la Princesse Warui était invitée malgré son intervention durants les jeux. Les rumeurs allaient bon train.

Dans un coin, ensembles, après ils étaient de la même famille, Michë, Keiko et Reina se tenaient un peu à l'écart. Reina rejetant tout jeune noble voulant lui offrir une danse. Ils attendaient Niiz, Reina l'ayant forcée à venir malgré sa peur des foules. Goldor semblait de bonne humeur. Rouna se demandait pourquoi. On annonçait les invités au fur et à mesure qu'ils arrivaient. Aucun signe de Warui... aurait-elle décidé de refuser? Pourtant c'était une occasion de voir Reina. Allait-elle mieux? Ils ne l'avaient pas revue depuis les joutes... et ces histoires sur Humaine... Keiko avait revêtue une de ses plus belle robes de soirée et Michë avait délaissé son style homme d'extérieur pour homme distingué. Reina avait laissé Keiko choisir à sa place, incertaine.

Deux noms familiers se firent entendre dans la salle mais aucun des deux n'était celui de la Déesse.

_______________
Une femme peut être plus dangereuse qu'un homme mais une mère peut être plus dangereuse qu'un démon
(Ava par Xena =3)
avatar
Warui & cie
Déesse du Combat/Renard Noir

Messages : 534
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 27
Rang : Mascotte OFFICIELLE de Févlia

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.arieda.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Xena Escelya le Jeu 30 Juin - 9:52

Peu de temps avant....




"Hey... Warui..."

Je me tenais debout au milieu d'une pièce avec un air énerver et agacer.

"Je suis vraiment obliger de porter ce genre de tenue ?"

Les bras le long du corps montrant mon gène, les épaule tendu, le visage un peut grimaçant, je portais une robe de soirée noire et blanche qui m'allait très bien mais que je n'avais pas du tout envi de porter car ce n'était pas du tout mon style. Cette robe avait le dos nu, un peu décolleté avec des manches pendantes et assez longue pour traîner sur le sol. Et dire qu'on m'avait limite déshabiller de force pour que j’enfile cette tenue qui était pour moi... trop. C'est ça elle était trop ! En plus de cela on m'avait coiffé. Je suis coiffé !!!!! Moi qui aime laisser mes cheveux lâche, on me les avait remontés pour faire un peu plus de volume au niveau de mon visage disant qu'il était trop fin. Non mais, ces Farïd se prenne pour qui enfin, c'est parce que je suis chez eux c'est ça ? C'est parce que je suis humaine ? Ils n'ont qu'a le dire qu'ils aiment jouer avec moi !!!!!

"Bon sens, c'est bien pour l'alcool car sinon je ne viendrais "pas" ! Mais la robe c'est vraiment obliger ?"

Moi qui mettais habituer à ma tenue d’aventurière, je ne me sentais pas du tout a l'aise. Je me sentais belle dans cette robe, mais c'était tout de même gênant.
avatar
Xena Escelya
Tadis 2.0/Premier Matelot du Black Fox

Messages : 370
Date d'inscription : 10/03/2011
Age : 27
Rang : Réincarnation de Tadis

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://KiraSlaves.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Niiz le Jeu 30 Juin - 19:09

Cela ne sert aucunement d'y baisser les yeux: le carrelage poli mire les mêmes personnes, vêtues des mêmes toilettes. Les retourner, les pâlir, rien ne change à leurs manières, à leurs regards: l'on m'a désignée, voici que tous cherchent à voir comme s'est habillée la petite Rose des Vents. Les murmures circulent, s'écoulent depuis les lèvres jusqu'aux oreilles, si nombreux, si mêlés... Fichtre! Quels sont ceux qui me concernent? Je tords nerveusement mes mains, déshabituée à porter autre chose que mes mitaines de cuir; ces gants de tissus me paraissent si fins que chaque fois qu'un regard s'y attarde il me semble que c'est ces affreuses balafres qu'il détaille. À cape rabattue je me fraie un sentier au travers de cette forêt populeuse, toute bruissante de mots, de rires et de paroles. Bijoux, soie et satin feuillolent en toute quiétude au sein de cette masse bigarrée. Des yeux, je cherche un visage familier qui me tirera de cet égarement — tous sont si hauts! Leurs bancs toujours en mouvement m'occultent la vue de silhouettes que je crois reconnaître jusqu'à ce qu'elles ne soient plus.

Je me pose un temps, dans l'attente d'un éclairci où la foule se désagrège sagement pour renouveler mes recherches. Le succès se montre enfin quand j'aperçois Keiko (humaine elle se détache nettement des autres) au côté de ce que je reconnais comme être la petite Reina. C'est toute sourires que je m'en viens jusqu'à eux. Ce n'est qu'après quelques pas que je distingue Michë, étrange tant il paraît attifé — un haut boutonné suffit à cette impression...
    Il y a tellement de gens ici...’ commencé-je avec gêne. ‘Ça m'intimide un rien!
Rassérénée d'être auprès d'eux, je laisse retomber ma capuche. Je m'informe de leur état, complimente Reina sur sa tenue pour la faire sourire: moins détendue que Keiko, j'ai tôt fait de la prendre pour aussi inquiète que moi. À l'entour, Warui se fait remarquer par son absence: invitée d'honneur, attendue de tous à cause de récentes rumeurs, je m'interroge sur l'identité de cette humaine qu'elle semblerait avoir ramener dans ses bagages de son soudain voyage. Je n'est pas même eu le temps de lui présenter mes excuses. À force de rechercher la déesse parmi la multitude, je surprends plusieurs regards avec une appréhension grandissante. Je baisse le nez à terre, la frimousse enflammée.
    J'ai horreur de tous ces yeux qui me regardent...
Je déteste me sentir observée. Reina, Keiko et Michë m'empêchent par leur présence de m'en aller me cacher sous une table.

_______________
Jouer les filles de l'air
—malgranda floko—
avatar
Niiz
Rose des Vents

Messages : 596
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 23
Rang : Boussole à pattes

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Stryfe le Sam 2 Juil - 6:28

Assis à la table d'honneur en présence même du roi Goldor se trouvait un chevalier rose entièrement désintéressé et un troll plutôt déplacé. Durant le temps après le tournoi, Rhondo s'était rétabli physiquement, mais la démone avais laissée sa marque: Warui envahissait toutes ses pensées, que ce soit ses rêves érotiques de jeune homme ou ses pires cauchemares. Il avait tenté de se départir de la vision à la fois magnifique et terrifiante de cette femme en prenant des jolies demoiselles en va et vient; après tout, au nombre de femmes dans ce pays qui rêvaient de se tapper le champion du tournoi, les groupies sans scrupules ne manquaient pas. Mais le Chevalier Noir ne pouvait toujours pas se départir de cette obsession tourmentée qui existait en quelque part entre l'horreur et le désir irrationnel. Il deviendrait fou s'il ne réussissait pas à la conquérire, et il n'avait pas l'intention de perdre la raison pour une simple femme! Il avait soudainement reçu, au delà de toute attente, une invitation à un banquet en son honneur le jour même où il pensait quitter cette ville et retourner à Nelta. Bien sûre, le Chevalier Noir n'était pas intéressé par ce gala, même si Trogg tentait de le convaincre que c,était une chance parfaite d'établir une relation entre Nelta et Nascarian. Finalement, c'était l'appat du désire qui finit par convaincre Rhondo lorsque Trogg lui a suggéré que Warui y serait peut-être présente, ainsi que plusieurs autres belles demoiselles. Rhondo enfila donc la seule tenue de soirée qu'il avait apporté avec lui et se présenta au gala plus ou moins contre son gré, épée en main bien sûre, et Trogg le suivant toujours tout près (le Chevalier dût le présenter comme étant son valet pour que l'énorme homme-bête puisse entrer). Voilà comment avait commencé sa soirée.

Il se vit vite octroyé une place à la table du roi, étant le vainceur du prestigieux tournoi, même si Goldor hésitait à faire confiance à un Neltain armé. "Un chevalier ne se sépare jamais de son arme." avait dit Rhondo, mais en fait il y avait une autre raison: si jamais l'objet de sa peur se trouverait devant lui, il aurait de quoi se défendre et ne sentirait pas complètement vulnérable. Il endurerait donc les accusations récurantes du roi, tout en souriant et en mentant. En réalité, il s'ennuyait. La princesse Warui ne s'était pas montrée... pas encore, et finalement, les petites filles des nobles ne l'attiraient tout simplement pas (mais il devait avouer que Reine Rouna était une vraie beauté) et même lui n'avait tout simplement pas l'audace de tenter de séduire la jeune humaine qui semblait faire partie de l'entourage royal (celle qui avait pourtant un si beau décolleté). C'est là qu'il remarqua la farïd noire qui se tenait avec la royeauté. Mêm si les souvenirs de la fin de son combat contre la bête restaient vague, il se souvenait d'elle, celle qui l'avait sauvé. Elle avait l'aire si belle dans sa robe, et pourtant si vulnérable et maladroite. Eh oui, Rhondo n'était pas le seul à ne savoir que faire des platitudes de la palabre des nobles. Qu'avait-il à perdre? Sa vie? Il la risquerait le lendemain sur une quête quelquonque de toute manière. D'ailleurs, il tenait à la remercier.

-Pardon, votre Altesse. dit-il, souriant. Je dois m'excuser.

Il se retira donc de table et approcha la noireaude d'un pas assuré.
avatar
Stryfe
Dieu de la Guerre/Élysien exilé/Le Chevalier Rose

Messages : 197
Date d'inscription : 10/11/2010
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Warui & cie le Sam 2 Juil - 7:30

Quelques instants avant le début du gala, dans les anciens appartements royaux de Warui, les servantes avaient habillé et coiffé Xena pour la soirée, réticentes compte donné la race de l'invité. Cependant elle s'étaient rapidement activées quand la Princesse les foudroya du regard.

"Oui c'est obligatoire pour toi de bien t'habiller comme une véritable femme du monde. C'est une soirée riche, alors il te faut être habillée riche, du moins pour leur faire plaisir et parce qu'en tant que mon invitée ils voudront te voir bien vêtue... c'est emmerdant je sais... pense à la nourriture et la boisson gratuite..."

Elle avait laissé Xena partit avant elle. Keiko était arrivée après, avant le gala, et était restée avec sa mère, l'aidant à choisir une tenue convenable pour l'occasion. Puis était partie rejoindre son grand frère et la famille. Warui était restée devant le grand miroir, à se regarder. Combien de temps depuis la dernière fois qu'elle avait porté une robe? Cela faisait si longtemps... Ça remontait à son mariage avec Shao... Elle soupira et se dirigea vers la salle de bal, restant plantée devant la porte, nerveuse. Goldor lui avait envoyé l'invitation oralement, usant de miroirs magiques permettant de converser avec quelqu'un possédant un autre mirroir, et son petit sourire ne l'avait pas rassurée. Le bal était pour Rhondo, il avait gagné le tournoi. Warui prit une grande inspiration et ouvrit la porte. Le domestique à l'entrée s'éclaircissa la gorge et tout le monde cessa de parler pour voir qui était entré. Ceux connaissant très bien Warui en eurent presque la mâchoire décrochée tant la vision devant eux leur semblait surnaturelle.Ceux l'ayant vue au tournoi eurent sûrement la même réaction.

Warui portait une longue robe noire luisante laissant voir ses jambes jusqu'à la moitié de ses cuisse, sans bretelles, de longs gants noirs jusqu'à la moitié de l'avant-bras, son amulette, une lune de diamant en croissant sur un fil d'argent, brillait sous la lumière de la salle ainsi que sa fourrure de bleu parfait, elle portait un court ruban noir à la cheville gauche pour masquer sa vieille blessure, pour la deuxième fois de sa vie elle portait son diadème d'or orné de minuscules saphirs et, ça c'était une première même pour Michë, Keiko et Niiz, ses cheveux étaient coiffés! Elle qui les laissait aller dans tous les sens sans trop s'en occuper plus qu'il ne le fallait avait les cheveux lissés, reluisants, soulignant la forme de son visage. Même Goldor ne put s'empêcher de lever les sourcils pendant que Seras complimentait discrètement l'une des deux invités d'honneur à l'oreille de sa mère. Keiko remarqua aussi la rose noire que Warui avait mise dans ses cheveux. Reina aussi en avait une. La petite Princesse admirait sa grand-mère. Sa grand-mère qui semblait gênée d'être dans la salle. Elle n'avait plus cette aura bestiale, démoniaque. On aurait dit un bibelot, une fleur dans un champ, une fragilité. Warui s'avança doucement vers la table royale, sans aucun bruit. Goldor lui avait demandé de le rejoindre dès son arrivée. Il n'avait pas perdu son sourire en coin par contre.

Goldor se leva et tapota légèrement sa coupe de sa cuiller. Warui joignait ses mains ensembles sous la tables, se tordant nerveusement les doigts. Tout son attention était centrée sur ce moment. C'était par instinct qu'elle avait détecté la présence de son équipage et de Xena. Ainsi que de, au point où elle le chercha du regard pendant quelques secondes, Rhondo di Riviera qu'elle savait être dans la pièce.

"Très chers invités et famille. Comme vous le savez si bien les joutes sont tenues à chaque année, au même endroit, au même jour et suivent la même tradition. À la naissance de notre contrée, alors que nous étions encore jeunes, nos guerriers s'affrontaient pour peaufiner leur savoir du combat, se gardant alerte au moindre signe de guerre. Le vainqueur de ce tournoi était nommé le Champion de notre créatrice. Nous organisions cette même fête pour célébrer sa victoire et celle de notre mère. Aujourd'hui nous sommes le solstice d'Été. Nous célébrons plus de 4 000 ans de règne! Nous célébrons notre naissance sur cette terre! Nous célébrons l'anniversaire de celle qui nous a créés, nous ses favoris, nous ses descendants. Mais célébrons également la victoire d'un nouveau Champion! Le nouveau Champion des Joutes du Guerrier Lunaire (Pas moi qui ai inventé le nom): Rhondo Di Riviera!"

Goldor commença à applaudir. La salle suivit peu après, un peu réticente à laisser le titre à un parfait étranger. Warui applaudissa le Chevalier pour ne pas se faire rappeler à l'ordre. Le Roi réclama de nouveau le silence. La Princesse aurait pu juré qu'il profitait de ce moment plus qu'il n'aurait du.

"Comme vous le savez sans doute, notre tournoi a été 'taché' par quelques actes impétueux et disgracieux! Cela n'est pas, cela va sans le dire, un comportement digne d'un tel rang et cela atteint à l'honneur de la Famille Royale. C'est donc pour cette raison que notre très aimée Princesse Warui Slythina nous a demandé de préparer cette soirée où elle pourrait s'excuser de son comportement plus qu'enfantin durant les combats"

Ladite Princesse figea sur place, glacée. Venait-il de dire qu'ELLE avait demandé à pouvoir s'excuser! L'envie de le frapper devant la cour était de plus en plus tentante, surtout avec le sourire arrogant qu'il avait en ce moment en la regardant du coin de l'oeil. Il avait tout préparé pour l'humilier le salaud! Elle ne pouvait pas se défiler non plus. En espérant qu'àprès ça il la laissant tranquille. Warui se leva, observée par tous. Bon sang... elle déglutit défficilement, ayant une boule dans la gorge avant se de prononcer:

"Moi, Warui Slythina, Princesse de Nascarian, vous demande d'accepeter mes excuses les plus sincères concernant mon récent comportement durant un évènement sacré et vous assure de ne plus recommencer une telle effronterie" dit-elle en regardant le sol comme une enfant punie.

Elle fit savoir à Goldor par télépathie qu'il lui devait une grosse faveur pour avoir accpetée de se soumettre. Il répondit en haussant les épaule et le gala put reprendre. Warui eut un léger soupir. Avait-il l'insouscience d'Arielle? Seras en avait profité pour se faufiler sur les genoux de sa tante. La petite ne saurait dire pourquoi mais la simple proximité de Warui suffisait à la calmer et la Princesse pouvait lui faire faire ce qu'elle voulait, le contraire était aussi vrai.

"Le noir te vas trop bien! T'as choisi toute seule?"
"Keiko m'a donné un coup de main. Je n'ai jamais eu le tour avec les robes. Arielle pouvait prendre des heuresà se préparer et moins quelques minutes"
"Ben alors je vais remercier Keiko! Sans elle tu serais pas aussi belle!"
"Est-ce que c'est supposé être un compliment?"

La petite rigola en sirotant son verre d'eau. Warui prit une gorgée de vin. Goldor les surveillait du coin de l'oeil. Dans leur coin, Michë et Keiko ne pouvaient s'empêcher d'avoir eu la mâchoire grande ouverte en voyant leur mère. L'Hybride tirait sans cesse son collet, déclarant qu'une chemise fermée, une chemise chic en plus, l'étouffait et était inconfortable. Keiko répliquait qu'elle ne voyait pas le problèmes avec ses vêtements chics laissant ses mouvements dégagés et son décolleté voyant comme à l'habitude.

"Franchement... j'ai jamais compris le pourquoi d'avoir 36 fêtes sans raison par année..." dit le Prince, découragé par les potins des invités.
"Vous en avez pas besoin vous êtes des pirates! Vous fêtez après chaque pillage et autre"
"On a du boire un verre ou deux après avoir vendu les léviathans..." se remémora Keiko.
"Vais voir Maman. Lui rappeler qu'elle a promis à sa future Premier Matelot de lui montrer ses bases d'épée. À toues! Bonne chance avec Myna, Blondinet!"

Michë menaça Reina pour le commentaire mais la Farïd Noire échappait déjà à sa vengeance. Maintenant, se rendre à table en traversant la foule. Il y avait tellement de nobles. Ah tiens elle venait de voir Adrien. Peut-être le mentionnerait-elle à Niiz.

"Pardon, pardon, excusez-moi s'il vous plaît répétait-elle en se frayant un passage et marcha par idnavertance sur le pied de quelqu'un. Désolée!" s'excusa-t-elle en levant les yeux pour voir qui se tenait devant elle.


Dernière édition par Warui Black Blade le Dim 3 Juil - 6:29, édité 2 fois

_______________
Une femme peut être plus dangereuse qu'un homme mais une mère peut être plus dangereuse qu'un démon
(Ava par Xena =3)
avatar
Warui & cie
Déesse du Combat/Renard Noir

Messages : 534
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 27
Rang : Mascotte OFFICIELLE de Févlia

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.arieda.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Xena Escelya le Sam 2 Juil - 12:38

Un serviteur m'avait accompagné devant la salle de Bal étant donner que je ne connaissais pas le chemin. Je ne savais pas comment me tenir car les seules fêtes auquel j'ai put participer était des fêtes de paysans, donc voyant mon mal aise, le serviteur eu un air de moquerie que j'aurais eu un plaisir de lui faire ravaler si je savais qu'il n'y avait personne dans le coin. Il finit donc par m'abandonner devant cette salle, dans ce couloir ou il n'y avait plus personne car tous était à l’intérieur. Je fit une grimace d'hésitation puis tendit finalement la main, un peut tremblante vers la poigné. Mais a ma grande surprise, comme si le serviteur de la porte avait sentit ma présenté derrière celle-ci, il l'ouvrit pour le laisser passer. Il me regarda un petit moment, je lui fit un petit sourire disant que c'était juste moi, même s'il ne me connaissait pas. Mais pourtant, lorsqu'il reprit sa place pour m'annoncer, il connaissait mon nom.

"L'invité de la Princesse de Nascarian, Warui Slythina, Mademoiselle Xena."

Beaucoup de monde, si ce n'est tout le monde, tourna le regard vers moi, heureux de pouvoir mettre un visage sur l'humaine que Warui avait ramené de Nelta. On me dévisageait comme si j'étais une bête de foire. On regardait mes cheveux étranges, ma corpulence et ma tenue. J'avais l'impression d'être un spécimen a qui on a enfilé un costume car pour la plupart des Farïd, je suppose que j'étais un parfait sujet d'étude. Je vis des duos se chuchoter entre eux, je vis des hommes me regarder avec un peut d’Internet, je vis tout ce qu'il fallait voir parmi la cours, de quoi craquer pour ceux qui ne sont pas habitué.
Instinctivement je me tenais droite, le menton relever et je tentais de marcher d'un pas assuré. Je voyais souvent ma mère marcher de cette façon, sans doutes parce qu'elle était une noble, mais j'adorais l'imiter quand j'étais petite, donc on pouvait dire que j'avais le coup de main.
Je me dirigeais vers le buffet, sans doute le seul endroit ou je me sentais un peut plus a l'aise, même si ce n'était pas encore tout à fait le cas pour le moment. Je regardais ce qu'il y avait de servit sur la table. C'était surtout des amuses gueules et j'eus soudain envi de tous les dévoré. Mais il y avait aussi de la boisson qui avait l'air excellent. Donc, au lieu de mangé peut être que le mieux était de me noyer dans l'alcool, mais l'ennui c'est que les Farïd pourrait penser que je ne suis venue que pour boire ou mangé, ce ne serraient pas très convenable venant de ma part dans une telle fête ? Il fallait que j'attende un peut.
Je reculais d'un pas ou deux du buffet et regardait autour de moi. On me regardait toujours et je les entendais chuchoté. C'était surtout les femmes entre elles qui ragotait de ci de là. Elle ne se montrait pas très discrète et j'avais envi de leur dire de se taire, mais c'est moi qui devais me taire, je ne devais pas aborder des gens aussi froidement comme j'avais l'habitude de faire. Je me retournais donc pour regarder ailleurs et les ignoré, mais a ma grande surprise encore une foi un Farïd se tenait devant moi. Il était grand, très grand même, assez âgée aussi. Sa fourrure était blanche, ses cheveux un peut cours tiré en arrière, et sa tenue était très élégante. Je me trouvais face à un bel homme, enfin, façon Farïd.

"Bonsoir Mademoiselle", Dit-il avec un grand sourire.

Je le regardais fixement ne sachant quoi répondre étant donner que je ne m’attendais pas a ce qu’on m’aborde de cette façon. Et en plus les ragots que j’entendais ce firent plus intense.

"Heu… Bon… Bonjour… Enfin, je veux dire… Bonsoir."

Le Farïd eut un air amuser alors que ce n’était pas marrant du tout ! ! !

"Je vois que vous n’êtes pas habitué à ce genre d’évènement."
"Non… pas vraiment." Dis-je, gêner.

Surtout que c’était ma première foi.

"Je suis désoler de vous aborder de cette façon, mais étant donner que vous ne connaissez personne ici, je suis venu me présenter. Je suis le Duc Addryc Ferraire 7ème du nom, vous êtes Xena n’est-ce pas ? Enchanter."
"Moi de même… Messire. Je suis très honorée."

Bon sang un Duc qui me parle. Je me montrais un peut plus nerveuse. Puis il m’offrit un verre.

"Voilà pour vous, voici un grand cru de notre pays, un vrai délice."
"Je vous remercie messire."
"Ah oui, j’oubliais. Laisser moi vous présenté ma chère nièce, Maria Ferraire, future Duchesse de la Famille."

Une jeune Farïd rouge avec des reflets roses du même age que moi s’avança vers nous, toute souriante et toutes exciter de s’approcher d’une humaine. Elle me prit la main montrant à quel point elle était Ravie de me rencontré.

"Enchanter Mademoiselle ! ! Pardonner mon excitation, mais c’est la première foi que je parle à une Humaine et je ne peux pas m’empêcher de sauté de joie. Bien sur il y a Keiko, mais elle est parmi les Farïd depuis sa naissance, je voulais rencontrer une vraie Humaine."
"Je… " Comment dois-je réagir ? " Je suis très heureuse pour vous." Dis-je souriante même si j’en pense pas un mot.
"Je sais que c’est un peut précipiter mais j’espère qu’on pourra faire mieux connaissance et peut être devenir ami."
"Hum… Certainement Mademoiselle."
"Allons Maria, ne précipite pas les choses, elle vient juste d’arriver."
"Oui pardon mon Oncle."

Elle finit par me lâcher la main et continua à me sourire gentiment, je le lui rendis mais je ne savais pas du tout quoi dire. Heureusement pour moi, Warui fit son entré ce qui attira toutes les attentions.
J’observais les personnes dans la salle, tous étaient silencieux et s’écartaient du chemin de la Déesse. Je la suivit ensuite du regard, tira mon chapeau, sur la façon dont elle était vêtue. Puis il y eut le Discours de Goldor. Il parla du tournoi, un événement que j’ai à peine entendue parler de la part de Warui. Du gagna du tournoi qui se trouvaient dans la salle, Rhondo Di Riviera. Et enfin des excuses que Warui a demandé de faire… Hein ? Des excuses ? Warui ? Je sais bien que je ne l’a connais que depuis quelque jour, mais, vu comment elle était cela me surprenais de sa par qu’elle face volontairement des excuses, elle ne m’en a même pas fait lorsqu’elle a renversé mon rhum (même si ce n’était pas elle). Et elle finit enfin par les faire, devant tout le monde et a ce moment la je la trouvais si ridicule a la vu du visage qu’elle faisait que je dus me retourner pour cacher mon sourire moqueur et étouffer mon rire.

« Je suis heureuse qu’elle fasse des excuses, elle était effrayante durant le tournoi… »

Je ne savais pas pourquoi mais j’avais ma petite idée se ce qu’il s’est passer ce jour là.
avatar
Xena Escelya
Tadis 2.0/Premier Matelot du Black Fox

Messages : 370
Date d'inscription : 10/03/2011
Age : 27
Rang : Réincarnation de Tadis

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://KiraSlaves.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Stryfe le Lun 4 Juil - 16:09

Rhondo s'arrêta net, son avance déterminée perdant de son assurance. Il était doué avec les femmes pour ce qui était de la séduction, mais on aurait ppurtant dit que la conversation mondaine lui échappait carrément. Et voilà que la princesse Warui entrait en scène. La première chose qui frappa le Chevalier Noir était sa beauté: une tout autre chose que la beauté sauvage qu'il avait rencontré dans l'arène, celle-là semblait presque fragile et éphémère, comme si elle était une tout autre personne. Il en était tellement distrait qu'il avait oublié son but précédent. La foule lui faisait place et elle se dirigea vers la table du roi. Enfin, le roi déclara la raison du gala et la salle entière applaudissa le Farïd rose, même cette démone de Warui, et c'est là qu'elle fit ses excuses. Ses excuses? Rhondo dut faire un effort colossal pour ne pas avoir le fou rire. Il en avait vu des adversaires lâches et ridicules, mais c'était la première fois qu'on s'excusait pour avoir tenté de le tuer. Il eut un petit sourire malicieu en coin lorsqu'il leva son verre et le but d'un coup sec.

Ensuite, il se rappela de ses intentions initiales, et il se préparait à se retourner lorsqu'il sentit une pression sur sa queue. C'était une jeune Farïd noire qui venait de lui piler dessus, et lorsqu'elle s'excusait, Rhondo dut retenir un puissant cri de douleur pour ne pas alarmer la foule et pour maintenir sa façade de masculinité.

-C'est pas grave... réussit-il à dire d'une voix souffrante en se retournant vers elle. J'ai eu pire.
avatar
Stryfe
Dieu de la Guerre/Élysien exilé/Le Chevalier Rose

Messages : 197
Date d'inscription : 10/11/2010
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Niiz le Mar 5 Juil - 11:08

Si moins de regards se braquaient sur ma personne à chacun de mes gestes les plus infimes, j'aurais cherché un contact amical, de la part de n'importe qui. Toutes ces personnes, cette masse compacte où l'air se tranche à la hache, toutes ces gens me semble un long et lourd mouvement dont je cherche à me dérober. Les bals ne sont pas comme ces fêtes d'extérieur, tellement moins “humaines”: ni soumises à ces hiérarchies strictes, ni cantonnées à ces conserves où les corps sont si proches et l'air si rare. Je préfère les boulevards aux couloirs, le ciel au plafond, les astres aux lustres. Je n'ai de cesse de m'interroger sur le pourquoi de ce tri et de cet enfermement progressif: certains de ces nobles de titre n'équivaudront jamais l'ombre de certains de leurs serviteurs. Ces fêtes au flambeau me manquent.

Le miroir du sol nous renvoie les bris de lumière renvoyés par les cristaux en suspend des luminaires, pareilles à une pluie qui n'aurait eu le temps de battre la terre. Cette lumière omnisciente est entêtante, presqu'aveuglante. Un esprit moutonnier amène l'animal aux têtes frivoles à ne plus fixer leur regard sur “Mademoiselle Xena”: elle attire tout à elle, et sitôt son nom prononcé que la voici encerclée. Objet de curiosité pure, il est évidant que je n'en distinguerai pas le moindre cheveu avant qu'elle ne se soit frayé son chemin à travers êtres. Je ne suis pas atteinte de la même indiscrétion que ceux de nous n'ayant jamais croisé humain autre que Keiko: je sais ce qu'ils sont, sans pour autant parvenir à m'habituer à leur vue. Ma petite sœur est différente: sur elle, les caractéristiques de l'humanité s'accordent sans déroger au quotidien — peut-être n'est-ce finalement qu'une question d'attitudes et de mœurs. Malgré cela, j'attends moi aussi d'avoir droit à “un peu” de ce que nous a ramené Warui. Quand enfin j'y puis poser un coup d'œil, je la crois peut-être belle en tant que femme (tout en me reconnaissant un bien piètre jugement pour cette espèce). Je n'aime vraiment que sa chevelure qui n'est pas sans rappeler celle de Kira. C'est sans nul doute ce qui a provoqué en partie ce courant de chuchotis incessants. Grâce au Ciel et pour elle, tous se taisent quand arrive une apparition. Elle écarte la foule sans effort, alors qu'Elle ne laisse passer qu'une image légère et fragile de papillon diaphane, effacée à un point tel que l'on ne peut plus remarquer qu'Elle. C'est l'élégance qui cherche à s'envoler. Cette facette-ci de Santoki ra Miraë est porteuse de stupeur pour ceux habitués à cette ébullition constante qui définit le Capitaine. Même sachant qu'il s'agit-là de Warui, mes yeux ne s'en détachent pas, toujours en recherche de notre Warui, celle qui s'affirme au centre même d'une multitude. Goldor discoure dans ce silence nouveau. Ses palabres laissent entendre, mine de rien, que les temps ont bien changé depuis l'époque où les tournois servaient à faire nos armes. Vues et ouïes s'étaient focalisées sur le souverain: tous s'attendent à un grand final tant il tourne et retourne les derniers événements. Comme il ridiculise Warui à tous! Et avec quelle suffisance! La déesse acculée par l'autorité royale après l'avoir défié avec grande aisance aux joutes n'a plus d'autre choix que de demandé le pardon de l'assistance. La vengeance est si basse, si puérile que je ne peux étouffer un ricanement qu'avec peine: il monte le long de ma gorge, me l'échauffe, me chatouille. Je dois me mordre la lèvre pour ne rien laisser filer de ce rire injuste; j'en envierais presque les femelles qui ont pensé à leur éventail, moi qui n'ai que mes mains pour me cacher le museau. Je me sens rougir, à un iota de ce rire qui me brûle.

Je soupire à la suite de Michë:
    Trente-six fêtes en lieux clos, trente-six fêtes où la principale activité est de se faire dévisager par son prochain et d'être la prochaine attraction des discussions de salon pour avoir soufflé de travers.
Si la piraterie (ou plutôt: nos activités de corsaires, tournure plus correcte et légale de nos pillages) nous autorise quelques répits, ils sont bien mérités et nous nous permettons de profiter d'une populace moins pompeuse ayant renoué avec ce que la vie a de mieux à nous offrir. Les simples faits de respirer et de faire les gorges chaudes en toute liberté est un grand présent en soi dont on ne réalise l'importance qu'une fois enraciné dans l'une de ces mondanités écrasantes.

Taquine et avec l'air de m'y connaître, je chicane avec malice et toute sourires:
    Oh, oui, Myna. Cette Myna qui te faisait rêver sous somnifères. Cette Myna-là... Mais Myna qui? Allons, raconte!
Mais un mouvement surpris en périphérique visuelle éluda mon attention. Avant l'entrée de la déesse, j'ai cru voir di Riviera faire un geste d'approche. Personnage porteur de bien mauvais souvenirs, il n'est en tous points de ceux qui amélioreraient ma phobie légère des foules. Sans attendre de réponse de la part de mon petit frère, j'esquisse quelques pas à ma gauche — c'est avant d'apercevoir d'Illias. Je blêmis et ai un sifflement réptilien à face au destin cruel qui de deux mots me demande de choisir le moindre.

Je retourne nerveusement auprès des jumeaux. Je leur murmure un vague appel à l'aide, ne sais où m'aller cacher. L'on me remarquera, l'on dira que je fuis à mes devoirs. À force de tours et détours, j'aperçois cette Xena. Me voici soudain gagnée d'une vive curiosité pour cette humaine. Où serait le mal si je l'allais voir elle plutôt qu'eux?

_______________
Jouer les filles de l'air
—malgranda floko—
avatar
Niiz
Rose des Vents

Messages : 596
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 23
Rang : Boussole à pattes

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Warui & cie le Mar 5 Juil - 15:59

Reina fit une courbette tout en continuant de s'excuser face au Farïd en face d'elle. Elle releva légèrement la tête pour voir qui était devant elle. Elle retint une exclamation. Rhondo! Elle venait de marcher sur la queue du Chevalier Noir. Elle plaqua ses mains sur son museau. Elle était si gênée!

"Pardon! Pardon! Je... je vous avais pas vu.. désolée..."

La Farïd Noire joignit ses mains derrière son dos. Comment se faire pardonner maintenant? Il devait sûrement être en colère contre elle... oh lala. Mais on faisait quoi pour se faire pardonner d'un Neltein? Elle ne les connaissait pas et bien qu'ils soient de la même race ils étaient différents. À cette pensée, Reina se souvint de la punition de Dresla envers les Sybaliens de Fabulois...

"Hum.... Sir Rhondo? Co.... comment était votre voyage ici? Votre serviteur c'est un quoi?"

La gêne partirait si elle poserait des questions et la curiosité finirait par la prendre. Comme en ce moment. Parce que si Rhondo avait traversé la Mer en bateau, les Nascarien devaient savoir d'où ils venaient. L'accueil n'avait pas du être très chaleureux.

"Désolée pour le comportement de Maman aux joutes... il lui arrive de s'emporter quand elle s'ennuie..."s'excusa-t-elle pour essayer de faire retomber la poussière entre les deux Chevaliers.

Ça irait mal si Rhondo avait Warui au derrière durant son séjour et lorsqu'elle allait à Fabulya.


Du côté familial, non pas la table royale mais les jumeaux accompagnés de Niiz, on regardait les nobles et on les trouvait un peu ridicule. Certes ils avaient grandi dans la royauté, avec une mère qui n'avait pas peur de sortir chez les bourgeois et les paysans. Ils adoraient passer du temps en ville à jouer avec les autres gamins. Un gala chic ou tout le monde surveillait tout le monde pour le moindre travers où pour être le centre d'attention était hors de leur compréhension. Quoique aujourd'hui leur mère avait toute l'attention désirée sans même lever le petit doigt. Avoir un corps de rêve et une belle tenue faisait ça parfois. Habitués à une Farïd bouillante d'énergie toujours prête à se battre, un peu aggressive sur les bords, la voir si petite et silencieuse était une première. Normalement elle n'aurait jamais laissé Goldor l'humilier comme ça. Elle lui aurait balancé un coup de poing comme à tout les gars qui essayaient de la séduire. Keiko ne saurait dire pourquoi mais il lui semblait que le mâle qui saurait la gagner était dans la salle. Manifester un tel intérêt pour un étranger, si soudainement, si intensément. Il devait sans doute dégager quelque chose. L'Humaine termina sa coupe de vin, regrettant le rhum sur le bateau. Michë avait rougit un peu quand Niiz commença ses questions. Merci Reina!

"C'est une fille des cuisines. J'l'ai rencontrée y'a une semaine quand M'man s'enfermait dans sa forge. J'lui avait demandé un plat de légumes, faut bien qu'elle mange des légumes, et elle m'avait préparé une assiette énorme. Elle avait aussi préparé une autre assiette. Celle-là était pour moi elle avait dit. Elle est très gentille, elle est belle, moyenne, mais elle est belle, et m'a donné un coup de poing dans le ventre quand j'ai critiqué sa cuisine. Visiblement c'est elle qui dominerait dans la maison"
"Comme Maman qui dominait Shao?" demanda Keiko avec un léger sourire moqueur.
"Myna mord pas elle...." soupira Michë.

_______________
Une femme peut être plus dangereuse qu'un homme mais une mère peut être plus dangereuse qu'un démon
(Ava par Xena =3)
avatar
Warui & cie
Déesse du Combat/Renard Noir

Messages : 534
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 27
Rang : Mascotte OFFICIELLE de Févlia

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.arieda.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Stryfe le Mar 5 Juil - 17:21

Plus cette petite insistait pour s'excuser, plus elle l'énervait. Sur sa queue, bon sang! Il devait faire tout son possible pour éviter de gémir comme une fillete tellement il souffrait.

-Mais je viens de vous dire que ce n'était oas grave. répéta le Farïd rose.

Et voilà qu'elle voulait commencer une conversation. D'ailleurs, elle n'était pas si terrible cette fille... Rhondo commença même à se demander quel était l'age légal à Nascarian.

-Le voyage... Rien d'exceptionnel. commenta Rhondo. Comme presque tout les voyages en bateau. Au risque d'être vulgaire, la nourriture était pourrite, les matelots carrément antisociales, et mon lit laissait à désirer. J'ai eu un accueil plutôt violent, mais rien dont je ne suis déjà accoutumé. Là ou mon armure échoue à sa tâche d'intimidation, Trogg propose une tout autre menace dont je ne saurait me départir.

Maintenant elle voulait savoir au sujet de Trogg. Mais elle était curieuse, cette jeune fille. Le Rose se demandait même si autre chose hattisait la curiosité de cette jeune en pleine puberté... Mais il revint vite aux choses sérieuses.

-Ah, Trogg? C'est un troll. À en croire les légendes, il aime se cacher sous les ponts et dévorer les petits enfants. plaisanta-t-il. En vérité, c'est probablement l'être le plus docile que j'ai jamais rencontré. Il était l'homme de main de mon maître, ce qui en réalité se résumait à monter la guarde les rares fois où le précédant Chevalier Noir dégnait dormir. Honnêtement, je ne l'ai jamais connu autrement.

La douleur s'amoindrissait. Elle redevenait tolérable. Rhondo pouvait maintenant respirer normalement. Cependant, son souffle venait d'être mis à court par ce que la petite lui révéla. Venait-elle juste de confirmer que Warui était sa mère?

-Ta... Ta mère? Tu veux dire la démone Warui? bégaya Rhondo.

Soudain, toute idée de séduction lui disparut de l'esprit et il pensait plutôt s'éloigner, mais il était un chevalier, et un chevalier ne reculait devant rien, ni personne.

-Son comportment... Tu veux dire le fait qu'elle s'est transformée en monstre et qu'elle ait tenté de me tuer durant 'lun de vos combats "amicaux"? dit Rhondo, son ton de voix maintenant plus brusque, plus sterne. Je devrais lui pardonner parce qu'elle s'emmerdait? Hmm... Dans mon pays il y a un vieux diction sur ce qu'un blessé dirait à son attaqueur: "Si je meurs, je te pardonne. Si je vis, je te tuerai." Je ne sais pas comment vous vous y prenez ici à Nascarian, et je respecte vos coutumes, mais d'où je viens, lorsque un assassinat échoue l'assassin ne peut s'attendre à survivre jusqu'au lendemain. D'ailleurs, ce tournoi que vous tenez? Voilà la première fois où je me voyais attaquer quelqu'un que je n'avais pas l'intention d'envoyer au plus profond des enfers.
avatar
Stryfe
Dieu de la Guerre/Élysien exilé/Le Chevalier Rose

Messages : 197
Date d'inscription : 10/11/2010
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Xena Escelya le Ven 8 Juil - 16:55

Après une ambiance un peut "comics", comme je pensais, l'ambiance était redevenue plus ou moins normale dans la salle. Les discutions reprirent, la music résonnait de nouveau, et Warui rejoignit la foule. Je n'allais pas tenter de lui parler pour le moment me doutant qu'elle ait sans doute des choses à faire, et peut être même parler avec ce chevalier noir dont Goldor avait mentionné le nom. Cela me plaisait bien de la savoir dans une situation embarrassante, l'idée de me moquer d'elle me faisait sourire un peut, mais bon évitons de nous montré indiscrète.
Je regardais autour de moi, les deux Farïd qui m'avait abordé semblait prise dans une petite discutions que je ne pouvais pas entendre, peut être était-ce le moment de m’éclipse pour me sauver de leur emprise. Je regardais vite fait le verre que l'on ma offert puis, je fit deux pas en arrière avant de me retourner. Mais bien sur la chance n'était pas de mon côté.

"Attendez, mademoiselle Xéna."

Et mince...

"J'aimerais encore parler avec vous !"

Pourquoi faut-il que je m'attire ce genre de personne ?
"Oui, bien sur, vous étiez en train de discuter, je ne voulais pas vous déranger plus longtemps." Même si c'était eux qui me dérangeaient.
"Oh ne vous inquiétez pas pour cela, c'était une histoire personnelle."

J'avais deviné...

"Que voulez-vous savoir ?"
"Et bien... Je suis heureuse de pouvoir rencontrer une humaine, mais quelque chose m'intrigue un peut chez vous."
"Vraiment ? Quoi donc Mademoiselle ?" Pourquoi je pense que c'est mes cheveux ?
"Vos cheveux..."
"Ah ?" Pourquoi je me suis posé la question ?
"Oui c'est la première foi que je vois des cheveux pareils. Le noir est profond et le blanc est si brillant, on dirait que se sont des faux."
"Ne soit pas indiscrète Maria !"
"Oui, pardon mon oncle."
"Ce n'est rien." Si en faite, c'est très grave. "Je vous assure que se sont des vrais."
"Wah !!! J'adore ces couleurs j'aimerais avoir les mêmes !!! On dit que certain Neltiens on une apparence étrange, enfin pas seulement les Neltiens, mais aussi plusieurs espèce, mais ils sont plutôt ! En plus de cela je suis sur que cela ne concerne qu'une catégorie de personne."
"Ah oui ? Lesquels ?" Non en faite, je ne veux pas le savoir.
"Les nobles bien sur !"

A ce moment la je me tut. Je me figeais et la regardais parler, mais je ne l'écoutais pas. Elle disait que ce genre d'apparence est sûrement du au sang de noble ? C'est cela qu'elle voulait dire... Mais si c'était vrai, est-ce possible que beaucoup de monde pense cela et que l'on me soupçonne d'être une noble ? Ce qui serrait un problème, parce que... parce que... c'est vrai... mais personne ne devait le savoir ! Personne ! Si on le savait qui sait ce qu'ils me feront ! Les nobles de Nelta sont hais et craint par les habitants de Fevlia, si jamais on le savait, ils pourraient se venger sur moi pour ce que je suis, et il n'en est pas question ! Personne ne doit savoir.
J'étais en train de suer, je sentais une perle liquide en train de glisser de mon front a ma joue. Je prit un air grave, pensive, très pensive ne sachant pas quoi faire à ce moment là, c'était la première foi que je me retrouvais dans ce genre de situation, en plus je n'avais pas mon arme sur moi, c'était la première que je me séparais d'elle depuis des années. Que faire ?
Maria, parlait toujours, seul, partit dans un délire dont elle avait le secret, pensant que tout le monde l’écoute, qui n'écoute qu’elle, mais pas moi, je ne l'écoutais pas. Je...

"Mademoiselle... ?"

Je relevais la tête vers le Duc Ferraire, il me regardait, se demandant ce qu'il ce passe ne comprenant pas vraiment. A ce moment la je remarquais à quel point il était grand. Maria parler toujours, elle ne me regardait même plus, limite, elle parlait à un fantôme. Mais a quoi je pensais, c'était seulement Maria qui pensait cela, mais le Duc n'avait pas l'aire d'en penser un mot, il était sûrement en train de laisser sa nièce faire ce qu'elle veut avant qu'elle ne soit assez mure pour prendre plus de responsabilité. Je n'avais rien à craindre... j'ai paniqué pour rien.

"Hum... oui ?"
"Allez-vous bien ?"
"Oui... Oui vous inquiétez pas, j'ai juste un peu mal a la tête" En espérant que cela suffira pour les faire partir.
"Je vois, dans ce cas. Maria ?"
"Heu... Oui mon Oncle ?" Qui s'était enfin arrêter dans son délire !
"Nous avons d'autre invité à allé voir. Laissons Mademoiselle Xéna a présent."
"Mais je voulais encore lui demander certaine chose..."
"Maria !"
"Heu... Oui mon Oncle..."

Maria suivit son oncle sans dire un mot, elle se retourna un moment ver moi pour me regarder. Je lui fit signe de la main pour être polie, puis je, me retournait discrètement en buvant mon verre cul sec pour faire passer ce moment d'émotion que j'ai eu. Je me suis fait peur pour rien, je devrais apprendre à mieux me détendre dans ces moments pareils.


Dernière édition par Xena Escelya le Sam 9 Juil - 7:22, édité 1 fois
avatar
Xena Escelya
Tadis 2.0/Premier Matelot du Black Fox

Messages : 370
Date d'inscription : 10/03/2011
Age : 27
Rang : Réincarnation de Tadis

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://KiraSlaves.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Warui & cie le Sam 9 Juil - 5:04

L'ambiance de la salle de bal ne changeait guère avec les minutes. Quelques endroits semblaient un peu plus agités à ce que Warui voyait les moments où elle pouvait se concentrer sur les auras. L'aura de Reina était proche, venait vers elle. L'aura de Xena un peu plus loin. L'aura du Chevalier, aux côtés de Reina. Les intentions dégagées. Warui fronça les sourcils, regardant en direction du couple rose et noir à sa droite. Un regard froid, perçant, vicieux, prédateur, fusillant de ses yeux le Farïd Rose aux intentions claires. Personne, personne ne s'approchait des ses enfants, et de son arrière petite-fille, avec l'intention de les emmener avec eux. Surtout pas avant l'âge adulte. Après s'ils étaient dans la merde jusqu'au cou c'était leur problème. Reina était âgée de 15 ans, Warui casserait la gueule à quiconque oserait lui faire quoique se soit. Et elle voulait que ses intentions se fassent claires en fixant l'étranger. Quand Seras lui demanda pourquoi elle avait une telle attitude, la Farïd Bleue reprit son air jovial tout en lui assurant qu'il n'y avait rien. Ce qui n'empêcha Seras de la regarder quelques secondes, incertaine de la croire ou pas.

Du côté de Reina, complètement à côté des pensées de Rhondo quant à son âge et/ou physique, elle était silence devant lui qui semblait se mettre en colère contre sa grand-mère. Non mais! Personne ne disait quoique se soit sur sa grand-mère! Elle était géniale Warui! Il fallait préciser que Reina ne connaissait pas toute la liste de pourquoi 30 millions de pièces d'or sur la tête de la Déesse. Elle se gonfla pour tenter de se donner de l'importance, et un peu plus de hauteur sans vraiment réussir, répliquant au Chevalier Noir à l'instar de garder son calme comme elle aurait peut-être du faire:

"Z'allez retier ça tout de suite! Maman est bien meilleure que vous! De un elle a un rang plus haut que le vot', de deux elle est plus forte que vous, et de trois c'est pas une démone c'est mon arrière grand-mère! Tout le monde le sait! Elle s'occupe de moi depuis que j'ai trois ans et une fois adulte je la rejoins sur son bateau!"

Elle eut un 'Hmph!' et délaissa le Chevalier, maugréant tout bas, continuant son chemin vers la table royale. Voyant la Princesse arriver, Seras délaissa Warui pour Reina. Warui eut un soupir, pouvant enfin respirer librement tout en sirotant sa coupe. Goldor la surveillait. Valait mieux garder profil bas... mais tout de même... s'il pouvait la lâcher du regard pendant plus deux secondes elle pourrait rejoindre Xena et avoir un peu de bon temps! Du genre s'éclipser du bal et aller à la taverne!

_______________
Une femme peut être plus dangereuse qu'un homme mais une mère peut être plus dangereuse qu'un démon
(Ava par Xena =3)
avatar
Warui & cie
Déesse du Combat/Renard Noir

Messages : 534
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 27
Rang : Mascotte OFFICIELLE de Févlia

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.arieda.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Stryfe le Sam 9 Juil - 5:48

La petite lui avait répliqué, mais que pensait-elle accompir sauf s'attirer un ennemi? Quand même, Rhondo dû admettre qu'elle avati du cran. Un faible sourir se fit voir sur son visage; adulte, cette fille serait une femme digne. En fait, Rhondo en avait oublié ce qu'il allait faire. Il tourna plutôt son attention vers une conversation plutôt interressante: un noble quelconque et sa fille (ou sa nièce, qu'importe), étaient en train de converser avec la fameuse invitée de la démone, une humaine, lorsque le sujet de sa chevelure sembla l'embarasser. Naturellement, aucun de ces nobles égocentriques ne put remarquer l'embarras que la jeune femme avait lorsque ses cheveux furent mentionnés. En effet, elle avait d'étranges cheveux... Presque comme une noble Nelteine. Trop comme une noble Nelteine. Ces arrogants Nascariens pouvaient bien s'y méprendre, mais Rhondo était issu de la noblesse Nelteine et rien ne lui échappait.

Il se dirigea vers la jeune femme, en espérant que son apparat noir Nelteine ne le trahirait pas, et il l'approcha avec son meilleur sourire de charmeur.

-Jolie soirée qu'ils ont organisés, nos hôtes Nascariens, n'est-ce pas? l'approcha-t-il.

Il la regarda avec une sorte d'air d'admiration, mais en fait, il faisait des efforts monumentaux pour ne pas se laisser aller devant la royauté.

-Je vous demande pardon. Où sont donc passés mes manières? Je me nomme Rhondo di Riviera. Je soupçonne que nous avons un trait commun: cette patrie n'est pas la votre non plus, n'est-ce pas? Permetteriez-vous à un compatriote de vous offrire un verre?
avatar
Stryfe
Dieu de la Guerre/Élysien exilé/Le Chevalier Rose

Messages : 197
Date d'inscription : 10/11/2010
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Niiz le Dim 10 Juil - 14:20

J'observe d'un œil distrait la jeune femme qui paraissait aux prises avec une curieuse. Vague et déroutée, je détourne le regard de cette scène, sachant comme il est désagréable d'être épié et de capter ainsi les regards de tous ces badauds. En partie, aussi, parce que les personnes que je déprécie tant ne sont — aé! — point immobiles. L'on pourrait croire le bal débuté: groupes se font et se défont, pareils que le sable battu, entraîné par la houle traînante. Leur mouvement lent, presque doux me rassurerait presque à présent; enfin faite à cette atmosphère à l'entêtant bourdonnement, je tâche d'en ressentir la chorégraphie profonde — vaine tentative: les Farÿd ne sont ni le vent, ni la marée, ni même des abeilles (bien que par ce groupuscule de noblesse, on les penserait tout aussi courtisans; il n'empêche qu'ils ne partagent pas cette même danse régulière).

Je retourne aux jumeaux, quasi absente, sans trop me souvenir de ce qui avait été dit. Le teint de Michë garde des teintes rosées — de gêne? Je retrouve un petit sourire, incapable de savoir que dire; me voici perdue au sein même des miens. Il est grand temps que je me déplace, que je vague jusqu'à me retrouver. Qui tenais-je à garder à distance? Mes pensées se sont enfuies. Je tangue avant de me mettre en marche vers buffet pour y prendre un verre. D'ores et déjà étourdie, je ne crains plus ni la désinhibition ni les déséquilibres. Je sais que dans c'est dans mon actuel état que je risque de glisser le plus d'inepties. Je sinue jusqu'à un verre et me laisse gagner par la chaleur douce-amère du liquide à la robe sombre. Ce n'est pas une de ces coupes pour goûteurs qui me fera saoule; j'entends néanmoins jaser. Ce qui importerait peu en extérieur me pèse terriblement entre ces murs. Entre ces murs? Une œillade m'échappe pour effleurer le balcon, courte vue qui suffit à me tenter. La fraîcheur du dehors me manque; ses portes sont toutes grandes ouvertes; mais voilà la réalité présente qui déchire le voile de mes craintes: di Riviera pavoise. Je n'en n'aurais eu cure si ce n'avait été devant notre petite Reina. Je me retiens de rafraîchir ses ardeurs avec peine (mes mains font crisser le verre — fêler la vaisselle de mes seigneurs ne m'apporterait rien de bon), il n'empêche qu'un regard glacé de Warui vient à mon aide. Parée d'un sourire complice, j'acquiesce à l'attitude de la princesse noire qui s'en revient au capitaine. Le sieur ne se laisse pas démonter pour si peu, et le voici reparti — cette fois avec Xéna pour cible. Je suis ses tribulations d'une attention curieuse; me désole pour l'humaine qui passe d'un mal à l'autre. Le rose sieur parade et s'impose, le fat s'attirerait presque les rires, s'il n'était armé! Sous sa sombre carapace, nous le voyons lancé, et avec quel orgueil! N'est-ce qu'une image de surface, il s'agit-là de la même que mon cher compère — je cracherais presque mon dégoût. Ce n'est pas le contenu de ma coupe qu'il conviendrait de lui lancer, mais la coupe elle-même. Rien ne m'y retient; pourquoi ne pas le faire? S'il tient autant à servir les verres, que je lui partage le mien!

Une pensée plus mutine m'amène à trottiner jusqu'à l'humaine. Je reste à une distance respectueuse de la jeune femme, non sans avoir essayé de renverser ô combien maladroitement le Rose Sieur.
    Il semblerait que la foule vous donne des migraines.’ dis-je d'une voix entre douceur et ironie complices à Xéna. ‘J'ai souvent eu ce genre de maux. Savez-vous que les balcons sont ouverts? Et pour raisons de sécurité, le nombre d'invités y est strictement réglementé. Vous y pourrez prendre l'air.
J'ai un geste invitant envers l'humaine.

_______________
Jouer les filles de l'air
—malgranda floko—
avatar
Niiz
Rose des Vents

Messages : 596
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 23
Rang : Boussole à pattes

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Xena Escelya le Dim 10 Juil - 18:05

Je restais un instant seul ou je put continuer à me calmer. La prochaine foi je devrais faire un peut plus attention a ce qu'il se passe autour de moi et m'imposer des barrières pour évité ce genre de question. Mais bon il était vrai que dans ce genre d'endroit ce n'était pas non plus évidant, tout le monde cherchait un sujet de ragot pour pouvoir alimenter les conversations, ce que j'ai toujours détesté. Déjà, lorsque ma mère travaillait à l'auberge, les femmes des marchants nous critiquaient, moi et ma mère, à cause de mon apparence. Pourtant je n'étais pas vilaine quand j'étais petite, les hommes de l'auberge aimaient bien me taquiner et même me protéger car j'étais la petite fille de la cuisinière qui lui faisait leur repas. Mais bon les gens aimait bien parler pour le rien dire.

Je me retournais subitement, encore une foi surprise. On venait encore m'aborder brutalement pour me parler. Ma parole c'était une manie chez les gens de haut de surprendre les pauvres jeune fille comme moi. Je devrais apprendre à ne pas me laissé faire. Mais attendez, ce n'était pas n'importe qui, c'était le Farïd dont parlait l'autre la, a la table royale, dont j'étais déjà oublier le nom. Bas quoi, faut pas m'en vouloir, je viens d'arriver ! C'était donc le fameux chevalier noir qui me parlait.

"La... La soirée ?"

Pour moi la soirée était d'un ennui que je préférais être dans une cave avec des barils de rhume.

"Oui en effet... c'est..." Je regardais autour de moi "C'est joliment décoré", dis-je avec sourire qui ne savaient pas trop ou ce mettre.

Et puis il me fixait. Pourquoi me fixait-il de cette façon ? Ensuite il se présenta avec toute la courtoisie dont il savait faire preuve (donc pour moi ça voulait rien dire) Mais je préférais le laisser faire car bien sur, comment les gens le prendraient s'il se faisait rejeter, lui, l'invité d'honneur par une roturière (façon de parler). Tient donc, comment savait-il que j'étais Neltienne ? Aurait-il écouté la conversation que j'ai eu avec le Duc et sa nièce ? Et lui aussi est de là bas ? Quel drôle de coïncidence je trouve, mais je passais autre, peut être voulait-il parler avec quelqu’un qui aurait des même origines pour se sentir rassurer. Ce n'est pas le cas pour moi en attendant.

"Je suis enchanter Messire." Dis-je avec un petit sourire. "J'accepte volontiers votre..."

Et on m'interrompit. C'est pas vrai on était encore en train de m'aborder ? Ils avaient quoi ces Farïds ? C'est de vrai pot de col ! A l'instant j'avais envie de fuir dans une taverne et de vider leur réserve. Migraine ? Encore une autre qui écoutait la conversation ? Quel manque de tact !

"Et bien... oui... oui, c'est parce que je n'ai pas l'habitude d'être autant entouré de cette façon."

Cela m'ennuyais que les gens voient que je n'étais pas forcément à l'aise.

"Ah oui... vous aussi."

Je regardais de nouveau Rhondo puis la jeune Farïd à nouveau (pour moi, elle est jeune), et je me demandais ce que je devrais faire à ce moment. C'était assez impoli de s'incruster de cette façon. Enfin je crois.

"Et bien je ne dirais pas non, j'avoue avoir, en plus de cela, un peu chaud." Dis-je en posant ma main en haut de ma poitrine. "Mais je ne dirais pas non, non plus, a un petit rafraîchissement."
avatar
Xena Escelya
Tadis 2.0/Premier Matelot du Black Fox

Messages : 370
Date d'inscription : 10/03/2011
Age : 27
Rang : Réincarnation de Tadis

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://KiraSlaves.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Stryfe le Lun 11 Juil - 6:27

Elle répondait timidement, élégemment, nerveusement. Avait-elle senti sa rage? Avait-elle ressenti son envi de tuer? Il devait se calmer. Doucement... Doucement... Ce n'était peut-être pas une noble. Ce n'était peut-être même pas une Nelteine. Et disons qu'elle en était une, elle devait avoir environ le même age que Rhondo. Elle n'était définitivement pas l'une de ceux qui ont complotés contre sa famille. Quand même... S'il avait la chance d'être tombé sur la petite d'un de ces monstres, il ne regretterait pas de la garder comme hotage. Non! Il devait se calmer, se concentrer sur le fait. Il n'accomplirait rien si elle était sur ces gardes. D'ailleurs, il devait respecter son code: il ne devait pas faire de mal à une innocente, surtout une femme désarmée. Il devait confirmer son identité avant d'agir.

Soudain, on le bouscula. S'il aurait perdu son balan pour si peu, il aurait été un bien piètre guerrier, mais il avait quand même chancelé un peu et bousculé, sans le vouloir, un autre invité qui lui avait renversé son verre de vin dessus.

-Oh! Oh que je suis bête! dit l'homme avec un étrange accent. Je suis sincèrement désolé! Vraiment, je suis trop maladroit! Je...

Mais Rhondo lui sourit du mieux qu'il le pouvait.

-Ah, non. C'est moi qui suis désolé. Je vous ai bousculé avec ma maladroitesse. dit-il. Je vous demande pardon.

L'homme étrange s'éloigna sans un autre mot, laissant Rhondo avec un tantinet d'angoisse.

-Cet homme là n'est pas d'ici... se dit Rhondo le Démon à voix basse.

Il se retourna vers la sotte qui l'avait bousculé avec la ferme intention de la giffler, mais lorsqu'il la vit, il fut complettement désarmé. Voilà, qui se tenait devant lui celle qui l'avait sauvé, et elle tentait de lui enlever sa prise! Il ne savait franchement plus s'il devait lui exprimer sa gratitude de l'avoir extirpé du cauchemar dans lequel il avait été plongé lorsqu'il s'était retrouvé devant Warui ou s'il devait l'engueuler pour l'avoir humilié ainsi. Tout d'un coup, Rhondo aurait souhaité que Trogg soit à sa porté: ironiquement, le molosse était plus calme et plus adepte que lui dans de telles situations. Rhondo commençait à perdre son sang froid. Comment pouvait-il s'en tirer de cette situation sans s'humilier publiquement ou commencer une panique générale et faire du pays de Nascarian son ennemi?

C'est après s'être stressé inutilement l'esprit que la jeune humaine lui facilita la tâche.

-Eh bien, si vous voulez prendre de l'air frais, je serai heureux de vous y accompagner. dit-il.

Lorsqu'un serviteur passa avec des verres, Rhondo en subtilisa agilement trois et il se prépara à suivre ces deux jolies demoiselles dehors. Un petit sourire lui traversa le visage lorsque l'idée d'un ménage à trois lui traversa l'esprit, mais il disparut vite, remplacé par ce même sourir désarmant dont il aurait besoin. Il devait se rappeler son but.


Dernière édition par Stryfe le Sam 16 Juil - 6:15, édité 1 fois
avatar
Stryfe
Dieu de la Guerre/Élysien exilé/Le Chevalier Rose

Messages : 197
Date d'inscription : 10/11/2010
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Niiz le Ven 15 Juil - 17:47

(panne d'inspiration~ ^^')

Un frisson vient m'offrir sa violente caresse prenant mon échine à rebrousse-poils. Ce simple accent, à la sécheresse trop courtoise, suffit à me perdre le temps d'un cillement. Je ne sais qui est ce farïd, et je n'en peux détacher le regard avant que ne l'avale la foule. Je dois hocher du chef pour me débarrasser de cette image comme d'un nuisible; la pression me fait probablement voir le Daribadois partout où il n'est pas — idée qui n'en est pas moins curieuse, d'autant que jamais je n'ai été touchée de telles hallucinations. Peu doit m'en importer, il ne s'agit pas là d'une priorité: selon ces Dames et ces Sires, mes phobies ont nulle importance au-devant de la galerie. Aussi, cette dernière me paraît d'un accueil fort mitigé envers ma petite intrusion: peut-être ai-je réussi à irriter le fat, mais ce n'est que l'irriter, au contre-coup de quoi il semblerait que j'ai heurté la femme. Je fronce les sourcils, à la recherche d'une quelconque erreur de ma part; c'est en vain, à croire que je ne puis rien comprendre à ces Hommes. Le faux-pas est sans nul doute possible culturel — probablement même un saut à pattes jointes dans la malséance. Non contente de me jeter dans l'embarras le plus profond, la voici qui ne facilite plus guère mes entreprises de fuites.

Je lance par dessus mon épaule un œil superstitieux, comme d'autres auraient gaspillé du sel après avoir asséné un coup de coude malencontreux dans leur salière: de deux maux, j'espère avoir choisi (bien malgré moi) le moindre. Mais d'Illias ou ne m'a pas vue, ou ne me porte aucun intérêt, tout à ses politesses, ou bien encore craint un peu le Rose Sieur. Quel chevalier؟ Il ne permet aucun doute sur sa bravoure؟ Encore, si fallait-il qu'elle suive les écarts de sa fate langue, nous nous serions encombrés d'un mâle fort belliqueux, toujours à faire voler dragons face aux campagnes de Daribad et de tout Fabulya jointes. Quant à savoir s'il aurait été vite tué... ! Issue probable d'un possible. Tout cela me donne trop à réfléchir. Je regarde Xena, hésite puis opte finalement de lui offrir le plus chaleureux de mes sourires: les humains sont, à ce qu'il paraîtrait, plus doués de réflexion que nous-autres farÿd. Peut-être n'est-ce là que façon plus élégante d'affirmer un esprit plus alambiqué; je ne tiens pas à m'y frotter (bien que l'envie ne m'a pas manquée de le lui demander).

Je secoue la tête, tristement fataliste, amèrement résignée. Aé! Je me vais devoir calmer; mais qu'on me le fasse taire. Il me lasse. L'enfant a néanmoins l'avantage de me permettre des jeux de répartie de par ces mêmes plaisanteries que j'abhorre tant elles peuvent être grivoises. Un nouveau regard porté à la multitude me glace: je surprends le mâle précédemment dérangé en discussion. Ce n'aurait été on ne peut plus anodin si je n'avais eu l'impression aussi étrange que désagréable que ce qu'ils se disent se propage de façon bien précise. Je crois les voir se presser, sans pourtant en avoir la ferme conviction.
    Comment Warui vous a-t-elle amenée jusqu'à nous?’ tenté-je pour raviver une curiosité qui étoufferait un tant soit peu cet élan de paranoïa. Je souris: ‘A-t-elle fait scandale, comme à toutes ses escales?
J'aurais voulu que mon petit Fadwa me rassure de sa présence: la vue seule de cette minuscule tache duveteuse suffit généralement à taire ma panique. Aé! Il n'est pas à mon côté, et sa présence est prohibée. J'ai beau affirmer qu'il est un petit oisillon propre, on le voit toujours comme un pigeon de clocher paré à déféquer. Nous nous approchons des balustrades, mais je conserve ma vue de la salle, passablement inquiétée. Une pâle étincelle strie l'air — un verre? une montre? un miroir? Ces idées sont là pour entraver ma lourde crainte.
    Je suppose qu'elle vous a vous aussi sortie d'une embûche pour vous inviter à bord.
C'est une lame, une cinquedea, une arme fine, infime, glissée-là à l'insu des yeux prudents. Sa seule vue m'amène à bégayer comme quand j'étais nahiæl.
    K-k-kio okazas?’ bredouillé-je sans me comprendre moi-même.
L'idée se discerne par le ton: tel comportement m'affole. La coupe oubliée dans ma main se remet à crisser. D'instinct, je me charge de ce son, si bien que le verre se craquelle et éclate en silence. Les bris m'entaillent la paume au travers des gants; je secoue la main pour m'en dégager — les éclats heurtent le sol sans un bruit.

_______________
Jouer les filles de l'air
—malgranda floko—
avatar
Niiz
Rose des Vents

Messages : 596
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 23
Rang : Boussole à pattes

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Xena Escelya le Lun 18 Juil - 19:40

Rhondo pris des verres pour pouvoir nous les distribué et les trois personnes se dirigeait vers le Balcon. Je suivit la Farïd, ne sachant pas dans quelle direction aller, la masse de monde faisait que la vu était totalement cacher. La Farïd ouvrit le chemin, je pouvais donc passer avec plus de facilité. Mais a notre passage les Farïds se tournait vers nous pour savoir qui venait déranger la conversation qu’il avait en cours lorsqu’on passait à côté d’eux. C’était la première foi que je me sentais aussi mal, j’avais du mal a gardé la tête haute, je voulais absolument la baisser pour regarder par terre, regarder mes chaussures qui valaient bonbon. Mais il ne fallait pas, il fallait absolument regarder devant sois et se montré sur de sois pour ne pas se faire marcher sur les pieds par les autres.
On arrivait enfin au balcon, l’air était plus frais, c’était vraiment agréable. Je me sentis beaucoup mieux grâce à l’atmosphère, mais aussi grâce à l’idée que je n’étais plus dans les conversations de certain car je n’étais plus présente. Mais je n’oubliais pas que j’étais dans les pensés des deux Farïd qui étaient avec moi. J’espère juste qu’il ne soit pas trop casse pied. Nous allions dans un coin du balcon pour être tranquille jusqu’au moment où la Farïd me posa la question.
Comment expliquer la situation dans laquelle on se trouvait à Nelta sans provoquer des surprises et des questions mal placer ? Les questions mal placer sont impossible a évité, mais je pouvais au moins êtres brefs sans êtres gêner… Voyons voir… en plus je ne savais même pas si s’étais des connaissances de Warui. A première vue oui, mais ça pourrait être un coup monter pour engager des discutions impossible.
Alors… Que vais-je dire ?

"Et bien a Nelta, nous avons eu un différent" Stupide certes, mais il existe. "Et nous avons aussi découvert que nous avions un point commun."

je fit un sourire gêner ne voulant pas dire lequel… J’avais hâte de partit et de pouvoir me comporter comme j’aime me comporter en générale… la je n’étais pas du tout a l’aise… Surtout avec cette tenue qui commençait à me gratté…

"Ce qui a amené à des problèmes et je me retrouve ici tout simplement."

Je ne voulais pas dire que le problème s’était les soldats et qu’au final, Warui et moi, et on s’entendait plus ou moins bien, sauf quand l’une vole la boisson de l’autre.
avatar
Xena Escelya
Tadis 2.0/Premier Matelot du Black Fox

Messages : 370
Date d'inscription : 10/03/2011
Age : 27
Rang : Réincarnation de Tadis

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://KiraSlaves.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Stryfe le Ven 22 Juil - 18:01

Arrivés sur le balcon, Rhondo huma l'air fraîche. Ça avait beau être un palais, ça sentait quand même le renfermé. Le renfermé, la sueur, le malaise et la fourberie. Merde, plus il les fréquentait, plus il découvrit que les nobles l'irritaient, peu importe leur patrie. Mais que foutait Trogg? Le Chevalier écoutait la conversation des deux demoiselles avec intérêt, mais il était pourtant distrait. Quelque chose l'inquiétait, mais il ne pouvait mettre son doigt sur l'objet de son stress. Il retint de l'échange que Warui aurait fait un tour à Nelta il y aurait quelque peu, preuve que bien des choses peuvent arriver lorsqu'on passe plusieurs mois en bateau.

-Je dirais que vous êtes chanceuse de n'avoir eue qu'un différent avec la Démone Warui. dit Rhondo, pourtant encore distrait. Elle est reconnue pour bien pire.

Il lâcha un faible rire sardonique à l'idée que le croque-mitaine favori des nobles Nelteins était une princesse Nascarienne.

-Mais que disait mon Maître à ce sujet? Hmm... dit Rhondo, se parlant plus à lui-même qu'autre chose. Ah, oui! "Le criminel d'un peuple est sûrement le héro d'un autre".

Il pensait surtout à cette jeune fille qui semblait idolatrer la Démone, mais même cette pensé le quitta rapidement. Quelle était cette sensation de danger? Pourquoi était-il si angoissé? La petite Farïde lâcha un charabia quelconque, son ton de voix affolé et paniqué, et sans un bruit son verre éclata. Sans un bruit? "Tiens... C'est étrange, ça" se dit le Chevalier. Quelques morceaux lui avaient entaillés la paume, et même si cette petite demoiselle, sûrement moins délicate qu'elle en avait l'air, faisait mine de rien, sa main saignait. Le sang... Cela ne vint qu'aggraver le stress du Chevalier Noir. Il tendit la main vers la Farïd, accompagnée d'un sourir doux pour masquer son angoisse.

-Ça a l'air douloureu. dit-il en regardant les entailles. Vous permettez que j'y jette un coup d'oeil?
avatar
Stryfe
Dieu de la Guerre/Élysien exilé/Le Chevalier Rose

Messages : 197
Date d'inscription : 10/11/2010
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Niiz le Mar 26 Juil - 23:22

Picotement entêtant, cuisant dans le creux de la paume, mes éraflures gouttent d'un sang chaud. Son odeur métallique, amère, pesante me parvient. Mon regard vague quitte la foule mouvante qui a fait disparaître cette vision; si ce que j'ai cru apercevoir est réel, son port est peut-être plus innocent que ce qu'il m'a parut d'emblée — di Riviera porte bien sa lame, lui. D'un œil distrait j'observe mes plaies, mes gants si fins déjà troués, entamés jusque trop près des poignets. Je serre le poing pour retenir l'écoulement, cacher la chair à vif, étouffer cette démangeaison persistante.

Vague, j'essaie de m'en retourner à notre actuel sujet: Warui.
    Elle est connue… et reconnue pour pire’ ris-je presque. ‘Ses vraies crises sont rares, rarissimes, même. Elle n'en a pas besoin pour nettoyer sa route.
J'ai articulé, appuyé mon “rarissimes” avec toute mes conviction et confiance: croyez-le, c'est un fait!

Les sarcasmes troubles du Rose Sieur me conduisent à épier nouvellement la masse populeuse. Je lui subtilise ma main, mes plaies et mes cicatrices avant d'y répondre avec vivacité et sourire; vivacité et sourire qui n'efface pas ma pâleur. Mais c'est un sourire presque carnassier qui m'éclaire… incontrôlable, qui me saisit avec la force d'un venin.
    Les Daribadois seraient de votre avis.
Je ne sais pas si ces mots seront un jour entendus; nous parviennent les feulements bas d'un attroupement courroucée: du mouvement l'agite. Une onde noire m'absorbe, m'emporte de l'intérieur: tomber ou marcher, me battre ou sombrer. J'arpente avec vigueur les quelques pas qui me séparent de la scène. Plusieurs individus convergent sur un même point, un même noyau. Qui? Quoi? La famille royale est en dehors de ce cercle qui se referme. Qui, mais qui? Je n'ai rien pour les arrêter, suis si sonnée que j'en viens à interpeller l'assaillant le plus proche. Qu'importe ce que je dis, le mâle est sourd à mes ordres comme à mes “hé!”. Emportée par mon seul réflexe, je m'élance, trébuche mais parviens à établir un contact. Je sens le son, les crissements de la verroterie me remonter le long du bras, me parcourir les doigts. Ils sont douloureux, serrés, concentrés. Je les sens qui me quittent et se transmettent à son échine pour se répandre à tout son corps. Il s'est cabré comme touché par une balle; a lâché cette cinquedea que j'ai vue.

Le premier coup est parti de moi, aussitôt suit le second. D'Ilias en est la cible. Je n'arriverai pas à temps pour le parer, je ne peux que crier le prévenir. Je hais ce mur de populace, compact, si compact. Je le hais. Intouchable, il cicatrise toujours et dévore. Je le hais.

_______________
Jouer les filles de l'air
—malgranda floko—
avatar
Niiz
Rose des Vents

Messages : 596
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 23
Rang : Boussole à pattes

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Xena Escelya le Mar 2 Aoû - 20:10

Donc c'était bien des connaissances de Warui. Là dessus il n'y avait pas de doute car tous deux faisait référence à une chose qu'ils avaient vécu. Un point commun particulier que faisait comprendre que la colère de Warui et son apparence, cette apparence qui m'avait tétanisé sur place a Nelta, m'empêchant de faire le moindre geste, ne comprenant pas ce qu'il se passait et qui aurait put m'être fatal. Cette apparence et cette force qui était sans doute pu tuer toute la ville et qui m'aurait emporté avec les autres morts, victime de son châtiment. Quelle sensation dés plus désagréable ! J'espérais ne plus jamais revivre cela. En même temps je ne suis pas censé rester ici plus de quelque jour. En principe je ne suis que de passage, ensuite je continuerais mon voyage sans fin... enfin... c'est ce que je croyais.
La citation de Rhondo me laissa un peu perplexe... ce qu'il disait est vrai, mais c'était tout de même un peu cruelle. Les hommes que j'ai put tuer jusqu’à aujourd'hui, serrait-il possible qu'après leur mort je sois devenue un héros pour ceux qui les détestaient ? Mais cela n'a pas empêché pour certain de me dénoncer et de provoquer une prime sur ma tête... une prime ridicule par rapport à celle de Warui quand j'y pense... très ridicule... et dire que je l'ai provoqué.

"Je pense comprendre ce que vous voulez dire Messire..."

Ce que je pouvais détester dire "Messire". J'espérais qu'une chose, retourner dans ma chambre et parler normalement ! Toutes ces politesses me rendent folles ! J’en avais des suer tellement j'en avais assez de tout cela... et surtout le stresse de faire une bêtise qui pourrait me coûter cher... Pitié Warui sort moi de là !
J'avais beau espérait et rêver, cela n'était pas près d'arriver, car les événements qui allaient suivre, allait changer l’ambiance de la soirée.

La demoiselle Farïd refusait qu'on regarde sa main et regarda la foule. Je la regarda un instant, ensuite Rhondo, puis, je suivit le regard de la demoiselle. Il y avait du mouvement, pas un mouvement de foule habituelle où l'on était ébloui, ou plutôt, attiré par quelque chose... Là c'était différent, mais j'avais du mal a comprendre quoi. Mais que se passait-il ?
La demoiselle, s'avança vers la foule. J’eus une certaine réaction en tendant la main et tenter de la retenir.

"A... Attendez !"

Mais j’eus le ressentiment que je n'avais pas le droit de la retenir en quoi que se soit, elle ne me connaissait pas, je ne l'a connaissais, cela aurait été un geste mal placer.
Le verre que j'avais dans ma main, commençait à me gêné car j'avais le ressentiment que je devais avoir les mains libres. Donc je regarda autour de moi pour poser mon verre, puis, je le posa sur le rebord du balcon. Je regardais de nouveau Rhondo pour savoir ce qu'il allait faire. Mais je ne savais pas et je ne l’interrogeais pas du regard. Je pensais plutôt a retourné à l'intérieur de façon instinctive. Je me tourne donc vers la foule puis commença à avancé. Un mouvement brusque apparut sur ma gauche. Un Farïd, armer, commença à s'en prendre au personne se trouvant sur le balcon et se dirigea ensuite vers Rhondo et moi-même.
Par réflexe je cherchais mon épée qui était en générale attacher à une ceinture a ma hanche, mais je ne trouvais rien. J'oubliais que toutes mes affaires étaient dans ma chambre, sur une chaise, en train de m'attendre. Je sentit donc la panique me gagner, car l'être vivant devant moi était très menaçant. je recule donc espérant éviter ses coups sans rien pour me protéger.

_______________
Xenela Esma Paris Escelya
Noble de sang
Pirate dans l'âme
Justice et Vengeance sont une affaire personnelle

avatar
Xena Escelya
Tadis 2.0/Premier Matelot du Black Fox

Messages : 370
Date d'inscription : 10/03/2011
Age : 27
Rang : Réincarnation de Tadis

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://KiraSlaves.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Stryfe le Mer 3 Aoû - 20:22

Le bal commençait à devenir turbulant, chaotique. Si ces choses étaient plutôt normales chez les fêtes des jeunes gens, ce genre de grabuge n'avait aucunement sa place chez la noblesse. Mais que se passait-il? Rhondo y aurait bien penser un instant, mais la petite demoiselle noireaude venait de se jeter dans la mêlée sans trop y réfléchir, laissant le Chevalier Noir avec la demoiselle humaine. Celle-ci aussi, eu comme premier réflexe de se diriger dans le chaos, mais elle semblait chercher quelque chose, tâtant sa taille pour quelque chose qui n'était pas là mais y aurait sûrement été d'habitude. Rhondo, lui, se demandait s'il devrait s'en mêler. Après tout, ceci n'était pas sa contrée. Rien ne le forçait à intervenir dans les affaires de la noblesse Nascarienne.

Cependant, un chevalier restait un chevalier, et lorsqu'un grand Farïd armé sortit de la foule et se jeta sur la demoiselle humaine désarmée, Rhondo réagit instantanément sans la moindre réflexion. Il se plaça devant l'humaine et dégaîna son épée, transperçant l'attaquant avec. Le Farïd le fixait avec une haine incroyable.

-Sale... petit noble... Neltein! le maudissait-il avec ce même accent que l'étranger qui l'eut bousculé plus tôt.

Mais l'assassin dut vite se reprendre; tout sourir, toute émotion, toute compassion humaine avait disparue du visage du Chevalier Rose. Il n'y avait plus que son devoir et sa rancune.

-Non... les nobles, je les enverrai tous te rejoindre en enfer, et tu les y accueillera pour moi! souffla Rhondo.

Et d'un mouvement sec, il retourna son épée à l'intérieur du corps de l'assassin, lui causant une extrême douleur, et il retira son sabre en le tranchant en deux. Le sang du Farïd lui avait giclé dans le visage, mais l'expression de Rhondo di Riviera n'avait pas changée, et il ne cilla même point d'un cil. Il ne tourna même pas sa tête vers l'humaine lorsqu'il lui adressa la parole.

-Restez derrière moi, mademoiselle. C'est dangereux. dit-il, calmement. Restez près de moi, ou je ne pourrai pas vous protéger.

Et voilà que c'était reparti. Il avait oublié toute notion de vengeance, de haine et de qui était cette fille. Il s'en foutait en ce moment. Tout ce qui importait, c'était ce qu'il était, jusqu'au plus profond de son âme: un chevalier. Brandissant son épée et prenant une position digne d'un guerrier, le Chevalier Noir était prêt à donner sa vie pour cette demoiselle.
avatar
Stryfe
Dieu de la Guerre/Élysien exilé/Le Chevalier Rose

Messages : 197
Date d'inscription : 10/11/2010
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Warui & cie le Mer 3 Aoû - 22:41

Le bal allait tranquillement, si tranquillement c'en était mortel. Les jumeaux s'étaient mis à l'écart, Michë avait apporté un jeu de cartes et de leur côté tout allait bien. Du côté de la table royale également même si le Roi guettait Warui qui cherchait une excuse pour s'eclipser. Elle avait aperçu un trio improbable aller sur le balcon: Niiz, Xena et Rhondo. Tant que Xena était Niiz, ça irait. mais si l'ambiance commençait à tourner au bordel ça irait moins bien. Vite pensé, vite arrivé. Niiz s'était jetée dans la foule et l'odeur de sang se fit sentir juste après. Les gens commençaient à paniquer, non hein?, et à courir pour essayer de sauver leurs vies. Alors que Goldor et Rouna se levaient pour ordonner le calme, Warui leva le bras pour les faire taire.

"Seras, va avec ton père et ta mère, Reina tu les protège"

De l'ombre de Warui sortit un renard noir de grande taille pour son espèce qui rejoignit la Princesse.

"Tenebrea t'assistera. Si c'est de Daribad, il y a des chances qu'ils s'en prennent à vous! S'il le faut, il sait ou aller chercher une épée pour toi. Tant que tu le peux utilise tes poings!"
"Où tu vas?"

Warui eut un sourire.

"Me dégourdir!"

L'odeur de sang provenait du balcon. Xena et Rhondo y étaient encore! La Déesse avait promis à Xena de la ramener chez elle saine et sauf! Warui filait comme une flèche entre les invités, très heureuse d'avoir une choisi une robe lui permettant une bonne liberté de mouvement. Reina avait adopté une posture défensive et Tenebra surveillait les mouvements des personnes présentes. La Farïd Bleue, de son côté, arriva aux côtés de Rhondo et de Xena. Elle s'arrêta net devant le corps ensanglanté sur le plancher. Voyant le chevalier armé, elle ne doutait pas qu'il pouvait facilement se débrouiller. Sauf quelques tâches de sang provenant de l'autre, il était indemne, de même pour l'Humaine.

"Xena! Ça va? Et vous, Sire? Vous ne semblez pas avoir besoin d'une autre paire de mains""

_______________
Une femme peut être plus dangereuse qu'un homme mais une mère peut être plus dangereuse qu'un démon
(Ava par Xena =3)
avatar
Warui & cie
Déesse du Combat/Renard Noir

Messages : 534
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 27
Rang : Mascotte OFFICIELLE de Févlia

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.arieda.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Niiz le Mer 31 Aoû - 20:48

Mon attention est détournée de cette scène par le mouvement qui ébranle la famille royale — le roi! La reine! Suis-je imbécile de m'attarder à ces diversions? Si crime il y a, c'est après la couronne que ces Omlidois en ont. Et pourtant… quelque chose — je ne sais quoi — m'amène à hésiter. Peut-être m'inquiété-je pour le reste des invités; peut-être la foule m'enracine-t-elle.

J'ai peur. J'ai si peur de bouger. Je ne comprends pas pourquoi; je n'ai jamais compris pourquoi j'ai tant de mal à me mouvoir quand cette foule m'encercle — m'accule. Je déteste tout en elle; aussi bien son mouvement désordonné que sa densité irrégulière. Elle est ainsi qu'un labyrinthe vivant.

Et brutal.
J'ai quelque chose à y trouver, le devoir de l'en purger, qu'elle recouvre une certaine quiétude. Mais la foule ne sait pas se laisser faire: la foule est aveugle; elle fuit et me bouscule, comme un obstacle; elle trébuche; court; me piétine presque. Je suis par terre, menacée par toutes ces jambes folles. Si j'avais eu le choix, je me serais recroquevillée à en disparaître sur le sol carrelé, puis fermé les yeux pour que tout cela n'existe plus. Si j'avais eu le choix.
Je n'ai pas le choix.
Je dois me lever; je me lève. Je dois protéger le peuple nascarien (quel qu'il soit, malheureusement); c'est ce que vais faire — du moins tenter de faire. Je vais tâcher de mettre hors d'état de nuire ces gêneurs.

Mes résolutions sont bien belles, et j'ai l'air fort fière à longer lamentablement le mur pour éviter tout contact؟ On ne croirait pas que je m'en vais me battre. Pour m'aider à m'en convaincre moi-même, je dois serrer davantage le manche de ma nouvelle dague. Des cris plus honnêtes que ceux des nobles en fuite et une odeur de sang me font presser le pas. Je ne distingue rien des rixes, avalées par les vagues d'invités paniqués qui se dispersent pareillement à des volailles, sans aucune logique particulière. Quand enfin j'arrive enfin à hauteur de ce qui me paraît être la frontière des hostilités, c'est pour les voir gagner du terrain: quelques nascariens esseulent les terroristes. Parmi eux, je vois des nobles de guerre entraînés, certes, mais aussi des serveurs, de simples gens qui ne savent plus quoi faire de leurs titres encombrants, des pages. Des élans de témérité incompréhensibles les saisissent; ils se disent qu'ils sont plus nombreux que ces Daribadois, ils se disent qu'ils pourront les confondre. La plupart n'ont pas une arme en leur possession — ils s'en sont improviser avec des tessons de bouteilles, des cordes de rideaux — mais il s'entraident et se protègent. Leur courage me contamine.

_______________
Jouer les filles de l'air
—malgranda floko—
avatar
Niiz
Rose des Vents

Messages : 596
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 23
Rang : Boussole à pattes

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Xena Escelya le Dim 18 Sep - 19:19

Que j'avais honte, me montrer aussi faible alors que j'avais déjà battu des soldats ou encore des bandits ! Et voila que je me cache derrière mes bras pour me protéger d'une attaque d'un sal Farïd du pays voisin !! Je n'avais plus envi de montré ma tête après ça, mais lorsque le chevalier se montrait comme un véritable serviteur du peuple en me protégeant de cet individu, je ne pouvais qu'être soulager de ne pas m'être fait embrocher par sa lame !
Cependant lorsque je regardais le résultat j'ai eu un haut le cœur... Ce chevalier ne savais pas travailler proprement ? Couper en deux, et très net en plus ! D'accord il n'y a pas de tremblement dans son geste mais... le sang qui avait giclé dans un certain rayon autour de l’individu n'étais pas jolie a voir... pas jolie du tout... et... oh non... il a taché ma robe ! Quel chevalier empoter ! Cependant je vais quand même rester près de lui si ça ne le dérangeait pas ! D'ailleurs il me le proposait, je ne vais donc rien dire et le suivre, faire comme si j'étais une pauvre fille sans défense, une demoiselle en détresse quoi, d’ailleurs ce que je suis haha... pour le moment...

"Merci... beaucoup..."


Puis Warui arriva en toute hâte, je ne savais pas trop comment me comporter à ce moment la. Je n'oubliais pas la situation a Nelta, je lui avais montré à ce moment là qu'il était hors de question d'être plus faible qu'elle, d'être même une véritable rivale lorsqu'il s'agissait de se battre à l'épée. Donc je cessais toute comédie de faiblesse et me ressaisit.

"Oui... ça va... mais t'arrive que maintenant ? Tu pourrais au moins penser a tes invités je te rappel !"

Dis-je en pensant à moi bien sur ! Ensuite je monta ma main a mes cheveux pour me les détacher, quand il s'agissait de me battre, les cheveux détacher me m'étais plus a l'aise car ceux-ci était ma force et me distinguait des autres personnes autour de moi. Je les mit à leur place habituelle puis regardais autour de moi.

"Je n'ai pas de quoi me battre, il me faudrait au moins quelque chose pour me défendre. Et la demoiselle Farïd est partit dans la foule sans prévenir."

Je montrais la foule dans la direction qu'elle a prise.

_______________
Xenela Esma Paris Escelya
Noble de sang
Pirate dans l'âme
Justice et Vengeance sont une affaire personnelle

avatar
Xena Escelya
Tadis 2.0/Premier Matelot du Black Fox

Messages : 370
Date d'inscription : 10/03/2011
Age : 27
Rang : Réincarnation de Tadis

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://KiraSlaves.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gala des rencontres

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum