La foire aux bestiaux [Limace]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La foire aux bestiaux [Limace]

Message  Akumi/Yumi le Lun 27 Aoû - 22:42

''Ce n'est pas ma copine mais ma soeur..." Répondit doucement Yumi fixant le sol. Mais cela ne l’empêcha pas de remarquer avec quelle froideur cet homme l'avait regardé. Un antimagie parmi tant d'autres, sa soeur et elle en avaient beaucoup croisé... Tous les mêmes... Les dévisageant comme si elles étaient des monstres, élevées comme du bétail, nées pour servir... Mais, pourtant... Elle le respectait, elle voulait l'aider. Prouvait que chaque personne est différente, que tout le monde peut faire le bien...
Elle se retourna vers la porte, la petite Fai attendait, l'air timide. Yumi ne pu s'empêcher de sourire à ce petit ange avant de ce retourner vers son père:

"D'accord... monsieur..."lui dit-elle avant d'entendre une voie grave dire qu'il était l'heure d'aller dîner."Et pour votre question: je réfléchirais aux conséquences et à l'impact que cela pourrait avoir sur mes proches..."lui répondit-elle en tendant une main vers Fai."Je me sentirais sans doute, plus qu'égoïste."
avatar
Akumi/Yumi
Sadiksisters ♥

Messages : 24
Date d'inscription : 05/06/2011
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La foire aux bestiaux [Limace]

Message  Dante Boïss le Mar 28 Aoû - 16:08

    Bah. Si c'était ta sœur, vous auriez un même parent. Vous n'êtes que le produit d'une entreprise, fabriqué à la chaîne. Aucune de vous n'a de famille.
J'ai beau rire, si je n'avais été si fatigué j'aurais bien voulu nous la secouer, celle-là qui s'amuse à jouer les humbles petites. Si sa sœur présente des ratés, je ne vois pas pourquoi elle serait différente d'elle. On ne me plante pas de couteau dans le dos, à moi. Elle ne m'aurait pas comme ça. Mais ce petit numéro d'hypocrisie ne lui a pas suffit, à celle-là, non. Il a fallut qu'elle me sorte sa morale à deux balles.

Vous pensez bien que j'ai tout de suite réagi.
Je me suis levé brusquement pour une empoignade dont elle se serait souvenue. Puis j'ai croisé les yeux accusateurs de ma Fai. Je suis retombé assis sur le divan, le visage dans les mains. J'ai le tournis. C'est désagréable. Tous les effets ne se sont finalement pas dissipés.

    Fai, va manger. Je te rejoins.
Elle détale du couloir et je me retourne à nouveau vers sa servante.

    Toi’ commencé-je. ‘Je crois pas que t'ai déjà eu un coup comme ça dans le nez, mais pour info: on réfléchit avant. Pas pendant. Peu après.
Je bâille, m'étire, me lève et essaye de rejoindre la salle à manger sans m'étaler sur le plancher. Ce que j'arrive à faire. Je ne sais plus trop ce qu'il s'est dit ou non pendant le repas, ou même si quelqu'un avait seulement parlé. Ce ne doit pas être bien important, mais de ce que j'arrive encore à remettre en place, je ne crois pas que quelqu'un a renversé la table. C'est déjà ça.

C'est après que ça se corse: on doit maintenant sortir l'autre sauvage. Je n'ai pas le cœur à laisser les domestiques à ses prises, donc je les accompagne jusqu'à la porte. Je donne la clef au Louis (qui colle encore un chiffon sur le bas de son visage) et aide la Lietta à faire un parfait barrage devant le seul accès à cette pièce. Avec mon aide, au moins les deux-là pourront peut-être espérer qu'elle finisse assommée.
avatar
Dante Boïss
Bourreau

Messages : 44
Date d'inscription : 15/05/2012
Age : 23
Rang : Croqueur de brebis

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La foire aux bestiaux [Limace]

Message  Akumi/Yumi le Mar 28 Aoû - 17:27

Quand ils furent sortis de la pièce, Yumi était resté debout, droite, les poings serrés. Alors... c'était ça ? Aucun remord ?
Non, non... c'était faux... Akumi était ça soeur ! Yumi plaqua ses mains contre son visage: comment pouvait-il se permettre de dire des choses pareilles ? Elles avaient des sentiments ! Elles n'étaient pas des objets ! Il pouvait bien dire qu'elles n'avaient pas de familles, quand lui, abandonnait la sienne... Fai ? Le carillon d'un grelot la fit sursauté: le collier, le collier que Fai lui avait donné...
Yumi sortit du bureau en se dirigeant vers la salle à manger, elle les regardait: la petite puce mangeait doucement, les yeux dans son assiette, pas un seul échange de regard ni de mot avec son père. Elle prit le grelot dans sa main. Il ne savait pas la chance qu'il avait...
Les yeux de Yumi devinrent rouge, ne pouvant empêcher ses larmes de couler, elle couru se réfugier dans la chambre de Fai.
Akumi sortit de la pièce, normalement, droite et bien sûr : le sourire au lèvres. Elle ne pu s'empêcher d'étouffer un rire moqueur à la vue de ces abrutis: les bras grands ouverts, les jambes écartés, il ne manquait plus que les ballerines et le tutu... Elle s'arrêta pile devant l'affreux nain à la tronche de drogué.
"Nan merci." lui dit-elle le sourire en coin."Les câlins c'est pas mon truc. Je vous ai manqué à ce point ?"
avatar
Akumi/Yumi
Sadiksisters ♥

Messages : 24
Date d'inscription : 05/06/2011
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La foire aux bestiaux [Limace]

Message  Dante Boïss le Mar 28 Aoû - 20:20

Fai avait ce regard fade des mauvais jours: ces yeux éteints qui se posaient sur les objets sans les voir. Personne n'essayait plus d'accrocher le regard de ces yeux-là tant ils étaient vides, étranges. On n'aurait su dire alors si son âme était entrée en sommeil ou s'était même retirée de sa personne; elle pouvait continuer à se mouvoir, plus rien n'avait ce goût de vie qui agite habituellement les êtres. Elle s'en allait machinale poursuivre ses activités du quotidien, sans y déroger et sans un mot. Seul le son creux d'un grelot parut—et l'espace d'un instant seulement—la ramener à elle. Elle leva ses grands yeux tristes vers la mezzanine d'où disparaissait une silhouette brune et un léger souffle s'échappa d'entre ses lèvres.

Ç'aurait pu être
Yumi…


On était tous là, bien solidement campés sur nos pieds à attendre qu'elle sorte. On n'aurait pas été moins préparés pour essayer d'attraper un lion—un gros lion. Mais ce qui sort n'est ni un lion, ni la teigne qu'on a fait disparaître le temps du repas: c'était juste une morveuse. Une petite morveuse mal éduquée, certes; qui mériterait quelques tatanes, bien sûr; mais ni plus, ni moins… qu'une morveuse, en fait. La Lietta replie son tablier et commence à partir pendant que le Louis, lui, se calme et ferme la porte alors qu'il s'en était éloigné pour qu'on ne lui déchausse pas encore une nouvelle dent. Le seul qui reste dubitatif, finalement, c'est moi. Comme rien ne semble se passer ou avoir été planifié, je reprends une position normale (sans oublier de la garder à l’œil). Tous débarrassent le plancher, et nous ne sommes plus que nous deux dans ce couloir, à nous toiser comme deux bestiaux qui voudraient leur place au sommet de la chaîne alimentaire.

Sache néanmoins que jamais un lapin ne pourra manger un loup.


    Yumi? … Yumi?répétait Fai cependant qu'elle montait l'escalier.
La tension était retombée; tout le monde vaquait alors à ses occupations routinières. Le train-train revenait. Sauf pour l'enfant. Passant près de la porte de sa chambre, elle perçut des sanglots. Elle poussa la porte et s'approcha de la petite hybride.

    Yumichan…elle hésita avant de reprendre: Ce qu'il t'a dit, c'était méchant, mais il est toujours en pétard. Fais pas attention. Surtout qu'aujourd'hui, c'est pas trop son jour, alors il dit un peu n'importe quoi.
Même si elle savait qu'il pensait toujours chacun de ses mots et que, si on y réfléchissait bien, ce n'était jamais vraiment son jour à lui.
avatar
Dante Boïss
Bourreau

Messages : 44
Date d'inscription : 15/05/2012
Age : 23
Rang : Croqueur de brebis

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La foire aux bestiaux [Limace]

Message  Akumi/Yumi le Mar 28 Aoû - 21:56

"Quelle mine affreuse..."Fit remarquer Akumi toujours son petit sourire au lèvre."Enfin, ne faites pas attention maître, les animaux dans votre genre m'ont toujours dégoutée..."Termina-t-elle d'un rire sinistre.
Akumi entama d'une de ses courbettes maison.
"Un "homme" aussi au perché dans la société doit avoir gagner le respect et la confiance de nombreuses personnes pour avoir réussi à réduire tant d'innocents en esclavages ou voir pire en leur promettant la mort. Bref... on n'a que ce que l'on mérite, non ?" Akumi s'amusait, quel imbécile... "Alors je me demandais..." Elle l'agrippa violemment par le col pour le mettre à sa hauteur."Qu'est-ce que ça fait de se retrouver dans le même cas que nous?" Lui glissa-t-elle à l'oreille.
Yumi se redressa d'un coup quand elle aperçu la petite Fai juste à côté d'elle. Elle essuya rapidement ses larmes avant de lui sourire. Elle... la consolait?
"Oh... Excuse moi... je ne voulait pas faire de bruit ." Elle suivit d'un petit rire." Je ferais mieux d'aller voir si il a relâché ma soeur." Elle se dirigea lentement vers la porte."Ils seraient capable de s'entretuer..."
Elle se retourna vers Fai lui tendant la main."Ne t'inquiète pas, Akumi fait parfois peur mais elle n'est pas méchante."Lui dit-elle tout en aillant réfléchit à cette dernière phrase qu'une fois avoir descendu l'escalier.
Akumi aperçu sa soeur suivit de la gamine immonde du coin de l’œil.
"La pauvre... comment elle réagirait si elle voyait son père subir ses propres lois?"
Yumi attrapa Fai par le poignet en l’emmenant le plus vite possible dans une autre pièce.
"Je revient tout de suite mon ange. Ne bouge pas." Lui dit-elle priant qu'elle n'est rien aperçu.
Elle retourna auprès de sa soeur laissant Fai seule.
"Akumi...". Souffla-elle en s'approchant."Pas maintenant !"

"Oui...On a que se que l'on mérite..."Sourit Akumi en plantant ses griffes dans la gorges de cette pourriture de nain.
avatar
Akumi/Yumi
Sadiksisters ♥

Messages : 24
Date d'inscription : 05/06/2011
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La foire aux bestiaux [Limace]

Message  Dante Boïss le Mer 29 Aoû - 19:43

C'est elle qui parle la première, sans rien avoir à faire des regards noirs que je lui jette ou des centimètres que j'ai de plus qu'elle. Elle cause et crache son venin sur chacun de ses mots; elle sait tout, aussi, et c'est ça qui m'horripile le plus je crois. Elle sait tout et me le montre bien comme on me ficherait le nez dans le pire de mes vices: sans rien vraiment dire. La sale garce doit vouloir une bonne tarte en pleine poire comme dessert pour me dire tout ça. J'ai les poings assez serrés pour me blesser les paumes. Je résiste comme je peux à la violente envie que j'ai de les salir sur sa sale figure de magique. Je ne me doutais pas qu'elle pousserait son imprudence à poser la main sur moi et à me forcer à me pencher sur elle.

Je ne pourrai plus combattre longtemps le désir que j'ai d'en finir avec elle—et avec elle, d'étouffer toute preuve de cette malédiction—ce bien que j'ai trouvé un maigre compromis en lui saisissant et écrasant l'avant-bras.

Mes yeux s'ouvrent grand quand elle vient à parler de ma Fai. Fai… qu'adviendrait-il de toi?


    Yumi, attend un peu s'il te plaît! Je n'arrive pas à suivre!
Fai se précipitait à la suite de sa petite servante brune et demandait ceci avec une candeur presque dérangeante: car si Yumi pouvait attendre, la guerre qui opposait la sœur de l'une au père de l'autre éclaterait avec ou sans elles pour la gérer.

Au détour d'un couloir, elle les entrevit. Tous les deux. La façon dont ils se faisaient face aurait rappelé à Fai cette manière dont son père se penchait parfois sur certaines femmes si ce n'était l'immobilité qui se dégageait de ce tableau-ci. Il s'était comme statufié.

Elle n'en vit pas plus: Yumi la poussa jusque dans la chambrette de Lietta et fit ainsi disparaître cette scène à ses yeux avides et malgré ses plaintes stupéfaites. Elle fut laissée dans la pièce, à genoux et seule.


Fai… La mention seule de ta personne m'a laissé désarmé devant l'ennemie. Je serait resté figé d'angoisse si elle n'avait eu les mots de trop. Je ne sais pas si je l'ai plus frappée qu'empoignée, mais quand ma main a jailli pour enserrer son cou surnaturellement fin j'ai aussi entendu tout son corps frapper le mur. Je l'ai levée à hauteur de mes yeux, pour mieux voir celle qui ose ainsi pourrir le nom de ma fille.

De quel droit—mais de quel droit a-t-elle fait ça?
Cette pourriture… n'a pas le droit…

Il est si délicieux de serrer l'étau.
avatar
Dante Boïss
Bourreau

Messages : 44
Date d'inscription : 15/05/2012
Age : 23
Rang : Croqueur de brebis

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La foire aux bestiaux [Limace]

Message  Akumi/Yumi le Mer 5 Déc - 19:25

Quand Akumi heurta le mur, elle ne pu s'empêcher de pousser un gémissement de douleur; quelle brute ! Mais... quel incroyable imbécile ! Son plan se déroulait comme prévu... il était fait : comme un rat ! Elle se remit à rire avec hystérie, bien sur, sans quitter cet avorton des yeux.

Yumi s'était arrêtée, et regardait cette scène stupéfaite de voir jusqu’où sa soeur pouvait aller. Mais elle se remit à réagir quand elle vit Dante regarder Akumi avec envie. Oui, une envie irrésistible de la tuer, de lui arracher la tête, ou les yeux, ou les deux ! Non pas que cela n'aurait pas fait plaisir à sa soeur mais Yumi préférait garder une Akumi intacte plutôt qu'une touffe de cheveux ou un doigt.
Cela ne lui aurait été d'aucune utilité: les cheveux ne parlent pas et les doigts ne permettent pas de trouver de la nourriture... enfin... si ! Mais Yumi ne se sentait pas prête à manger les doigts de sa soeur. Cette idée la fit rire intérieurement et l'écoeura en même temps.
Elle s'approche doucement de l'homme sans se mettre trop près: il y avait assez de tapis dans cette demeure...

"Personne ne sera au courant." le rassura-t-elle.

Akumi se mit à regarder sa soeur puis à rigoler de plus belle. Yumi voyait les nerfs de l'homme se tendre, elle n'avait pas le choix, elle lui pris le bras avec délicatesse, le regarda droit dans les yeux et lui chuchota:

"Ca va aller... Posez la. Personne n'en saura rien..."

Elle sourit avant d'ajouter:

"Fai est en sécurité. Elle ne risque rien..."
avatar
Akumi/Yumi
Sadiksisters ♥

Messages : 24
Date d'inscription : 05/06/2011
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La foire aux bestiaux [Limace]

Message  Dante Boïss le Dim 9 Déc - 10:25

Je peux sentir les muscles de sa gorge qui se contractent sous mes doigts, son sang qui circule, sa voix qui s'étouffe. Et son rire. Ce rire que je lui ferai ravaler. Je ne vais pas lui briser ses cervicales: ce serait trop court, trop frustrant—je veux la sentir partir, abandonner toute résistance. Je veux sentir sa vie qui s'échapperait d'entre mes mains comme un oisillon de fumée, frêle et froid et qui jamais—jamais—ne reviendra. Mais c'est encore de la chair chaude qui vit sous ma main. J'enserre et me nourris déjà du combat de sa trachée pour un peu d'air, pour un dernier rire. Mais la peur ne l'a pas saisie: elle ne me craint ni moi, ni la mort qui vient dévorer son souffle. Plus rien ne compte, plus rien n'existe en dehors de ce sens unique que j'essaie de satisfaire.

C'est pourquoi je suis surpris; je suis surpris d'entendre une voix fendre la nuit; et je suis surpris de sentir des mains se poser sur mon bras. Surpris, et pas seulement par cette intrusion terriblement impromptue dans l'un de mes jeux préférés, mais aussi par ce que cette brunette vient me dire. Si elle croit vraiment me calmer avec quelques belles promesses—

Voilà que la vermine se fait plus lourde, elle m'échappe. Ce n'est pas l'oisillon mourant qui s'envole: c'est vraiment moi qui la laisse s'échapper, retomber. Je regarde ma main traîtresse avec toute l'incompréhension du monde: elle s'est ouverte contre ma volonté—et pourtant, je la sens, elle est là, toujours au bout de mon bras. Je fronce les sourcils; la ferme et la referme, l'agite dans le vide—indifférent, cette fois, au petit tas mou et blond au bas du mur.

J'ai plein contrôle, c'est étrange… et pour autant, pas inconnu. Je décoche un regard à la brunette.

Hé, la brune. Dis-voir, qu'est-ce t'as foutu?

Fai se ramassa sur elle-même et se lova près de la porte, ses genoux sous le menton. Elle n'aimait pas être ainsi mise à l'écart. Toutes ses pensées venaient de se concentrer sur le lit devant elle: sa couverture raide, plane, comme pliée avec l'aide une équerre et d'un fer à repasser—puis, pour faire bonne mesure, amidonnée jusqu'à la faire cassante. C'était un spectacle curieux, presque surnaturel, que de voir qu'un oreiller mis dans le même état pouvait rester gonflé. Le mobilier de la chambre était pauvre, impersonnel: la camériste se bornait à son devoir et à son travail, sans surplus superflu. Cette austérité ambiante attisait les curiosités au détour des armoires et autres espaces de rangement, comme si toute la personnalité du petit personnel avait pu être condensée et serrée à double tour derrière les portes de ces lieux exigus, et dans le même temps rester riche dans le secret.

Sa tête frappa doucement le mur derrière-elle, fatiguée de se leurrer: elle s'ennuyait.

avatar
Dante Boïss
Bourreau

Messages : 44
Date d'inscription : 15/05/2012
Age : 23
Rang : Croqueur de brebis

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La foire aux bestiaux [Limace]

Message  Akumi/Yumi le Sam 2 Fév - 7:45

Yumi eu un petit rire de satisfaction en regardant ses mains. C'était... trop génial ! Mais son sourire disparu aussitôt quand son regard croisa celui de Dante. Elle se ressaisit d'un coup.
Son regard passa de l'homme à sa soeur plusieurs fois, tout deux la regardaient avec insistance l'une avec les yeux brillants de colères et d'incompréhension l'autre.... avec les yeux brillant de colères et d'incompréhension. Voilà donc pourquoi ils ne s'entendaient pas les deux là! Ils avaient le même caractère. Elle retint un autre rire voulant s'échapper, et regarda sa soeur.

"T'as vu ça ?!"

Puis Dante...

"Je... sais pas...je..."

"Ne vous mentez pas à vous même Maître!" fit Akumi en se relevant et se dépoussiérant."Vous allez accuser ma soeur de sorcellerie en faisant croire qu'elle vous a obligé à lâcher prise? Regardez la, elle est si innocente. Voyons, tout le monde sait que vous m'aimez trop pour en finir avec moi!" Akumi le fixait avec son plus doux sourire."Finissez-vous seulement tout ce que vous entreprenez dans votre misérable vie de pacha pourri gâté?"

Pendant que sa soeur était occupé à s'acharner sur ce petit homme, Yumi se dirigea vers la porte où elle avait laissé la petite Fai. Elle l'ouvrit puis s'agenouilla à côté du petit ange, elle avait l'air tellement triste...

"Je suis vraiment désolée ma petite puce..." lui dit-elle en lui ouvrant les bras.
avatar
Akumi/Yumi
Sadiksisters ♥

Messages : 24
Date d'inscription : 05/06/2011
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La foire aux bestiaux [Limace]

Message  Dante Boïss le Dim 3 Fév - 10:51

Je continue de la fixer, inquisiteur; je comprends vite qu'à elle non plus, ce qui vient de se passer ne lui est pas inconnu—méfiance. Ne savons-nous jamais: cette petite fait la paire avec la blonde, et je n'ai pas grande envie de me réveiller avec un poignard dans le dos tout frais planté au petit matin. Son enthousiasme pique et ranime la suspicion—généreusement entretenue par son hésitation. On ne me laissera pas en apprendre plus: l'autre déchet revient à la charge, tout aussi mielleuse que ce que j'avais laissé d'elle au bas du mur. Tenez donc? J'allais l'oublier, quel distrait je fais. Ce que j'avais bel et bien fini par oublier, par contre, c'était comme elle savait brasser de l'air, quand elle parlait.

Je baisse les yeux vers elle, l'esprit vide. Elle aboie comme un caniche: c'est d'un lassant.

J'espère juste que toi, t'auras bientôt vite fini de me faire chier; sinon, je t'assure que c'est toi que je vais finir.

D'ici ce soir, j'aurai un beau mal de crâne. Je jette un œil à l'entour: quelque chose manque ici—à l'instant. Mon attention avait dévié un moment de trop.

Elle est passée où, l'autre?

Les bruits qui parvenaient à elle outre la porte s'apaisèrent soudain: ce n'était pas pour la rassurer. Elle doutait que son père eût la capacité de s'apaiser d'un tel éclat sans avoir à briser quoi que ce fût—ce qui, à l'heure actuelle, pouvait légitimement lui faire craindre le pire. Le battement feutré qui s'approchait, accompagné d'un léger carillon, attira son attention vers la porte; il ne lui fallut pas deux fois ce signal pour qu'elle rebondît sur ses jambes, parée à toute éventualité.

Dès qu'apparut Yumi dans l'embrasure de la porte, toute sa belle assurance encore fraîche fondit comme neige au soleil; elle alla se jeter dans ses bras ouverts et la serra tout contre elle, au risque peut-être de l'étouffer.

Yumi!appelait-elle, la voix toute petite. Yumi! Yumi! … vous l'avez pas assommé trop fort, hein?

avatar
Dante Boïss
Bourreau

Messages : 44
Date d'inscription : 15/05/2012
Age : 23
Rang : Croqueur de brebis

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La foire aux bestiaux [Limace]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum