Les Anges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Anges

Message  Warui & cie le Ven 9 Juil - 21:29

Anges


Perlés/Mêlés

Spoiler:

Morphologie & physiologie
Parlons d'anges : une même image nous vient alors à l'esprit – grands, blonds, pour les résumer, nous pouvons en dire qu'ils correspondent avec exactitude aux anciens critères de beauté koorijin – pourtant, si par le passé cette image fut maintes et maintes fois vérifiée, nous pouvons aujourd'hui décréter qu'un ange qui n'aurait pas d'ailes se fondrait aisément dans la population humaine. Ce soudain gain de diversité s'explique par la Mêlée des Sangs, où les anges, pour la continuité de l'espèce, durent ignorer tout ce qui les différenciaient de leurs frères déchus. Tout ce qui les séparent présentement de la gent humaine sont l'assemblage atypique de leurs caractéristiques : un ange au teint basané pourra avoir des cheveux blonds, sans que ce ne soit rare au sein de l'espèce, un jeune aura peut-être une chevelure d'un gris de fer, ... On notera qu'ils conservent, en général, une certaine finesse physique et que la grande majorité tend à porter les cheveux mi-longs, voire longs. Tous ont des ailes, dont les teintes peuvent connaître toutes les variations possibles entre le blanc pur et le noir de leurs pères déchus, que certains peuvent faire disparaître par magie. S'il reste quelques rares anges purs – et donc blancs – ceux-ci ne sont que les quelques gardiens de l'Eden ou messagers des divins. La puissance d'un ange ainsi que sa place dans la hiérarchie (pour les gardes et messagers célestes) s'affiche en fonction de leur nombre de paires d'ailes, les distinguant de toute autre créature en étant pourvue.

Mœurs & coutumes
Les derniers anges encore blancs sont dévoués corps et âme aux divinités qu'ils servent, et n'évoluent que dans les sphères célestes, les messages du Ciel aux mortels se faisant de plus en plus rares depuis l'apostasie fabuloise, seule Sybala leur étant encore accessible. Ces anges restés « purs » ayant conservé leur répulsion primitive pour toute violence n'osent donc plus élaborer quelque plan de défense que ce soit et ce, même en cas d'embuscade. Ainsi, les seuls anges capables d'acheminer les messages jusqu'en terres mortels sont les mêlés : d'attitude posée comme leurs blancs ancêtres, mais élevés au combat et accoutumés au feu surement mieux que ceux qui constituèrent jadis la gent déchue de l'espèce. Ils ont une personnalité plus humaine que leurs confrères blancs et sont devenus une classe puissante de mercenaires, ne recevant d'ordres que du plus offrant ; et qui pourrait en ces temps incertains leur offrir ce si grand trésors qu'est la liberté sinon Amsya ? Ainsi font-ils, eux aussi, signe d'apostasie sur les frontières, mis au rebut tels leurs ancêtres voués à la lame, ne dénigrant que leurs prêtres. Ils s'établissent en différentes brigades indépendantes.

Grades martiaux liés au nombre d'ailes
2 – Anges (civils) < archanges
4 – Principautés < vertus < dominations
6 – Séraphins
Ils conservent ces grades entre brigades d'anges mêlés, bien que, si employés par une armée terrestre, obtiennent les grades de celle-ci. Le pouvoir est inné, souvent héréditaire, et prend parfois une forme monarchique. Certains séraphins errants peuvent tenter des coups d'états pour obtenir le contrôle d'une brigade, bien que même si plus une classe angélique est puissante plus elle se fait rare, cela s'est déjà produit. La longévité d'un ange est en moyenne deux fois supérieure à celle d'humains (leur rythme vital connaissant une décélération proportionnelle), sauf dans le cas de certains métissages.

Histoire

Naissance
Leur naissance s'est jouée sur bien des airs avant l'ère nouvelle, n'a jamais connu de changement malgré son passage de lèvres en lèvres ; avant même que l'Homme ne peuplât Févlia, l'on sait que les Sphères Célestes ouvraient leurs fenêtres, sur le monde inclinées, elles y veillaient. Déjà s'aimaient Cladore et Tadis, que le devoir éloignait. Alors de Tadis il y eut l'idée d'un messager qui toujours retrouverait son aimé pour lui porter ses mots. Le messager prit forme par Marra, touchée, et reçut d'Oracle ailes et célérité. Voici comme est expliquée leur prime douceur, avant que leur emploi ne devînt plus martial.

À jamais sur Févlia
Leur premier envoi sur les terres févlioises, lors de la création d'êtres terrestres fut la source du schisme angélique ; tous déposaient à terre les premières espèces offertes par les créatrices, souvent relayés par un confrère au cours de leurs traversées. Quand ces émissaires eurent accompli leur tâche, ils regardèrent vers le ciel et ne virent ni ne surent retourner là d'où ils venaient, dans ce monde qui leur était devenu l'Inaccessible. D'abord mus par leur instincts primaires de protection à l'égard des Terrestres, ils durent se battre pour les défendre, s'en suivirent une adaptation psychologique et des mutations physiques dues au climat : leurs ailes se teintèrent jusqu'au noir le plus profond. Les créatures qu'ils avaient amenées du Ciel vers la terre choisirent des chemins différents, furent impossibles à protéger sans en blesser une autre. Les anges noirs connurent alors une déchéance en se vouant aux arts de la guerre, devenant mercenaires, prétendus liés aux divinités par leurs prêtres. Alors, ils se vouaient à une éthique draconienne, obéirent à une hiérarchisation stricte.

La destiné des Déchus
Avec le temps, leur appellation de « déchus » leur valu les pires arias. Honnis des populations du Bien qu'ils avaient longtemps veillé, ils ne cherchèrent pas à en récupérer la confiance, guidés seulement par leur amour du combat et leur jalousie vis-à-vis de leurs frères blancs, plus près des dieux qu'ils ne le seraient jamais, condamnés à l'errance. Alors, quand un dieu en personne les convia à rejoindre ses forces armées, ils ne surent qu'acquiescer, sans prendre le temps de la réflexion. Ce dieu était Amos. Cet acte fut un coups fatal porté à la réputation des déchus angéliques. Quand ceux-ci s'aperçurent pour quels desseins impies ils œuvraient, contre combien d'autres divinités ils se dressaient, ils retournèrent leurs forces contre le Manipulateur. Beaucoup furent décimés au cours de leur mutinerie, et seules les deux centaines restantes ne purent accroître les rangs rebelles, et renverser Koori. Les mercenaires ailés firent ainsi connaître leurs idéaux, bien moins sombres que les bruits courant ne le laissaient songer. Mieux acceptés de la population, ils purent, quelques temps durant, concentrer leur population sur le Grand Continent. Influencés par les mœurs de leurs hôtes, bien des anges se coupèrent de leur vie de mercenaire ou de civil dépendant des classes armées, s'accommodèrent de coutumes bien moins guidées par une foi qui, ils le remarquèrent, ne concordait pas toujours avec celle d'autres humanoïdes. Ils se choisirent une vérité qui leur fut propre, écartelant un peu plus encore le peuple des anges. Ce sont ces déchus-ci qui eurent le plus d'aisance à se mêler à la gent blanche, puisque montrant un attachement moindre à l'éducation au combat.

Les conséquences d’une nouvelle vie.
Quand Fabulya toute entière désavoua les dieux, les brigades s'y étant installées furent asservies, privées de droits. Leur longévité trouva alors une utilité capitale aux yeux des nobles, aussi bien Neltains qu'Omlidois : les uns s'approprièrent les forces armées angéliques et les autres utilisèrent les civils pour des travaux que tout autre répugnait à accomplir sur les docks, lorsqu'arrivaient par bateaux les denrées sihyaraines. Ce fut à eux que furent confiées les tâches les plus ardues. Pour empêcher ces esclaves de choix de passer la frontière, un système d'entrave inspiré des méthodes d'emprisonnement koorijin fut instauré, fruit de nombreuses années de recherches technologiques omlidoises : une puce mêlant magie et complexe de canalisation énergique, dont la principale composante est une pierre volcanique, infime gemme semblant attirée par toute émanation magique qu'elle résorbe. Une fois attachée à leur organisme, celle-ci ne se contentait plus des forces de son hôte dont elle marqua le codage génétique, mais se mettait à affaiblir toute entité magique passant à sa porté, envoyant du même coup une décharge à l'ange, tout entier repoussé par Amsya et quelque autre aide extérieure. Ils perdirent foi en leurs anciennes croyances, devenant pions dévoués. Omlid en fait aujourd'hui le commerce avec Nelta, principalement avec la noblesse, continue d'en user la jeunesse au port. Mais certains d'entre-eux n'étaient pas sur les lieux quand c'était produit cette trahison des hôtes et continuent de vaguer, libres, sur l'ensemble du globe.

Autre
Is vivent un peu partout sur Févlia, en brigades nomades. Les seuls à se situer dans le Monde Inaccessible sont les anges blancs, sédentaires, eux. De ceux-là il ne subsiste que sept représentants (#8 — June). Certains anges mêlés non entraînés au combat servent à certains transports de marchandises à Fabulya, presque asservis par la noblesse.


Spoiler:

Par Niiz
(Source image "Zerochan")

_______________
Une femme peut être plus dangereuse qu'un homme mais une mère peut être plus dangereuse qu'un démon
(Ava par Xena =3)
avatar
Warui & cie
Déesse du Combat/Renard Noir

Messages : 534
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 27
Rang : Mascotte OFFICIELLE de Févlia

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.arieda.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum