Oyez! Oyez! Le Tournoi peut commencer!

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Oyez! Oyez! Le Tournoi peut commencer!

Message  Stryfe le Lun 27 Juin - 19:15

Rouge... Tout était rouge... Tout baignait dedans... Tout baignait dans le sang. Que ce soit les formes humanoïdes, grandes et intimidantes qui les entouraient, ou que ce soit la renarde dont la silhouette baignée dans la fumée se trasnformait peu à peu en monstre, tout était imprégné de sang. Son sang. Le sang de sa famille qui avait coulé à flot cette nuit qui ne lui était plus si distante lorsque le sang se remettait à couler. Trogg lui criait quelque chose. Avoir pu le comprendre, Rhondo l'aurait peut-être entendu tenter de le rammener à la raison, mais les langues, même celle qu'il parlait depuis qu'il était tout petit lui semblait présentement comme du charabia. Il n'y avait plus de raison. Plus de langues. Plus de distinctions entre alliés et ennemis. Juste le sang.

Rhondo vit à travers ce voile une figure se dresser entre lui et la renarde pour la bloquer. Sûrement un autre ennemi. Il devait mourir. Devait souffrir. Les cris des morts l'entouraient et lui exigeaient de nouveaux compagnons; les morts qui le hantaient depuis sa tendre enfance. Il devait tuer. Devait tuer pour vivre et tuer encore. C'était la simple survie. Il se préparait à s'élancer sur cette figure intervenante lorsque le monstre lui cracha dessus. Tout était flou, mais il put voir que quelqu'un se portait à la rescousse de la petite silhouette. Une autre cible, rien de plus. Ensuite, la douleure. Quelque chose lui frappa le dos lorsqu'il fut projeté du sol. Combien d'os cassés avait-il maintenant? Son sang lui giclait du coin de la bouche et sa vision devenait encore plus floue. Bientôt, il ne verrait plus rien et il sombrerait dans l'inconscience, mais avant celà, il devait tuer. Tuer... Tuer... Tuer! TuertuertuertuertuertuertuerTUERTUERTUERTUER!!! Mais le rouge disparraissait. Le voile se dissipait, remplacé par autre chose: le noire. Tout devenait sombre, tout disparraissait, et malgré son corps, qui avait déjà entrepris de se relever, il tomba inconscient. Finalement, tout revenait au noire...
avatar
Stryfe
Dieu de la Guerre/Élysien exilé/Le Chevalier Rose

Messages : 197
Date d'inscription : 10/11/2010
Age : 27

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oyez! Oyez! Le Tournoi peut commencer!

Message  Niiz le Mar 28 Juin - 19:07

Un filet de pourpre luisant damasquine ma lame; dégoutte en petits cercles vifs sur le sable gris retourné par tant de combats. Je m'arrête sur cette image, mesmérisée par ce décompte qui va comme au ralenti. L'odeur métallique se perd dans celle si âcre et étrange du verre en fusion; elle s'échappe par fumerolles de la poussière échaudée, me tourne la tête et les sens. Un jappement amène ce qu'il me reste d'attention à se focaliser sur la bête fauve qui me dévisage. La kitsune aurait tué sans discernement; cette Warui-ci me toise comme objet de haine bien spécifique: elle me guette, m'estime, me cherche des faiblesses bien connues — bien peu de temps. Une impatience sauvage la reprend. Sa chaleur grimpe, fait éclater le verre qui a eu le temps de refroidir; deux trous, deux larges abîmes s'ouvrent sur le néant ont planté leur ombre sur moi, mon être, et le transperce jusqu'à son âme. Aspirée, obnubilée, fascinée: ces regards m'entraînent dans des spires d'oubli. J'écoute, comme depuis un souvenir, di Riviera qui se relève. Je l'écoute sans l'entendre; mon corps s'apprête à la riposte, par instinct mais ma conscience ne dévie pas de la déesse. D'un pas souple, je me décale, doucement. La peur qui aurait due me saisir est bien trop grande pour m'affecter alors: je me déplace sans perdre une once de calme, ce silence d'une mer plane et retirée annonçant le raz de marée. Quand je la voix qui s'étende et s'enfle, et se travaille, je n'ai que le temps de me jeter en arrière.

À peine mes pattes quittent le sol que ce seul bond doit anticiper la force de cette lame, cette vague qui nous propulse et balaie la craie de l'arène. Le dos de ma robe se déchire jusqu'à laisser passer mes ailes qui freinent mon soudain envol. Elles s'effacent dès lors que je m'approche des gradins. Je m'attends à choir, marche après marche. Le bois et la pierre ne me brisent pas les os; ma retombée s'achève sur une prise douce qui m'arrache à la pesanteur. Les bras de Michë m'ont saisie pareillement à une poupée de chiffons. Je les saisis, terrorisée à l'idée de tomber. Je sais que je n'ai rien à craindre, pourtant: malgré mon poids, ce n'est pas ce qui déséquilibrera celui que je voie comme mon frère benjamin. Il tangue pourtant quand il me repose. Debout sur la terre ferme, je m’apprête à l'aider, à lui servir d'appui — je suspends mon geste à mi-chemin, tétanisée de stupeur. Il m'a touchée. Il m'a touchée! Alors que mon sort m'entoure toujours. Je plaque mes mains sur la bouche, incapable de réagir. Je passe frénétiquement de Michë à Warui; Warui à Michë; de Michë tombant de fatigue à Warui enragée.
    Pardon... pardon Michë! Sarr...’ je sens le sang m'affluer au visage.
Je ne sais que faire: si je ne l'aide, il choit; si je le touche, il sombre dans un sommeil narcoleptique. Je lui conseille maladroitement de s'asseoir après avoir fait mine de l'y aider. Il m'a portée jusqu'à mon banc; il ne devrait plus même tenir assis... J'aimerais l'aider; je sais que je ne ferais qu'empirer son état! Je me tourne vers Warui, ficelée, immobilisée, qui gronde et se débat. Ce sortilège était à sa mesure. Je peux la calmer davantage et épuiser ce bouclier qui est devenu mon entrave. Je me lève, m'avance légèrement pour mieux envisager le fauve. L'esquisse de quelques pas permet de me dégager de ce carcan. S'il ne s'évapore pas, il environne ma tante. Libérée, j'embrasse une vue d'ensemble: dans les gradins, Goldor ronchonne, la foule critique ou se tait dans son égarement, Rouna tâche de calmer le roi; et dans l'arène, Rhondo à terre, Warui liée. Tout recouvre progressivement sa prime quiétude... J'approche le chevalier, désireuse de constater son état.

_______________
Jouer les filles de l'air
—malgranda floko—
avatar
Niiz
Rose des Vents

Messages : 596
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 23
Rang : Boussole à pattes

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oyez! Oyez! Le Tournoi peut commencer!

Message  Warui & cie le Mar 28 Juin - 19:38

Michë reposa Niiz sur le sol, doucement, l'onde de choc ne devait pas avoir aidé. Le Prince tenta de se redresser mais ne put que s'agenouiller, ressentant une soudaine fatigue le prendre comme un poids sur ses épaules. Il tanguait visiblement, se forçant à rester éveillée malgré le sort. Il vit Niiz plaquer sa main sur sa bouche, sans doute l'horreur de voir que lui aussi avait été touché par la magie. Il força un sourire à sa cousine comme à son habitude, pour lui dire que tout allait bien.

"J'aurais bien aimé dormir avec Myna à la place..." dit-il.

Il ne pouvait espérer de l'aide sa soeur encore occupée avec leur mère. Il se mit en position assise pour être plus confortable.

"C'est pas normal qu'elle perdre autant le contrôle... y'a quelque chose qui va pas..."

Dans les tribunes, Keiko tentait de refermer la bulle que Warui gardait ouverte. Niiz était retournée en face de la Déesse qui tentait perdre de sa vigueur. Goldor srtit des tribunes et s'avança sur le sable blanc de l'arène. La foule se tut en voyant le Roi agir. Warui se débattit encore plus. Le Farïd Bleu était enveloppé d'une aura blanche. Il était juste en face. Quand il fut à deux pas, la Renard cessa de bouger, immobile mais ne cessant de grogner.

"Va voir si Di Riviera est gravement atteint... je m'occupe de Warui" dit Goldor.

Il leva son bras droit haut au-dessus de sa tête et l'abattit avec force sur le tête de Warui dont le menton heurta le sable dans un bruit étouffé. La bulle disparut en fumée ainsi que l'acide noire. Warui retrouva son apparence de Farïd, saignant du menton, de la lèvre et de la tête. Ses yeux étaient encore ouverts et elle regardait droit devant elle, fixant le vide... fixant Rhondo qui était tombé dans l'insconscience. Elle le voulait... elle le voulait et elle l'aurait! Elle voulu ramper jusqu'au Chevalier mais Goldor l'arrêta en lui mettant un pied sur le dos. Elle ne voyait plus qu'une tâche rose et rouge en armure... rouge... armure....

"....a .......o ......." eut-elle le temps de dire avant de perdre conscience à son tour.

Michë leva un pouce en direction de Keiko qui accourrut vers Niiz pour aller examiner Rhondo. Il avait des côtes brisées, ainsi qu'un bras. Il devait se faire soigner maintenant. Keiko siffla pour appeler l'unité médicale qui emmena Rhondo à l'infirmerie. Elle s'occuperait personnellement de sa mère. Reina et Seras s'était rapprochées de Warui, incertaines. Goldor prit Seras avec lui malgré les protestations de la gamine. Michë alla aux côtés de Reina et lui mit une main sur l'épaule.

"C'est avec ce genre de danger qu'on cohabite tout les jours..."
"C'est pas grave... je vais améliorer ma magie pour aider... j'veux pas laisser Maman comme ça..."
"Rhondo a gagné et elle va passer un savon pour ça... vaut mieux rentrer à la villa..., dit Keiko qui se tourna vers Niiz, tu viens avec nous, Nolshira? Qui sait si elle va se débattre encore. Pour le moment, le tournoi est fini. Rentrons"

_______________
Une femme peut être plus dangereuse qu'un homme mais une mère peut être plus dangereuse qu'un démon
(Ava par Xena =3)
avatar
Warui & cie
Déesse du Combat/Renard Noir

Messages : 534
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 27
Rang : Mascotte OFFICIELLE de Févlia

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.arieda.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oyez! Oyez! Le Tournoi peut commencer!

Message  Niiz le Mar 28 Juin - 22:46

“Myna”. Je ne peux empêcher un sourire de se dessiner à ce prénom, songeant à taquiner Michë sur cette petite information. L'hybride a facile de s'inquiéter — et tout ce qui est en ma portée pour changer les idées de la famille est bon à prendre. Et je suis curieuse, c'est un fait établi; pleine de bonne volonté, mais fort curieuse. Cela peut aider, songé-je, à un iota de hausser les épaules à mes propres réflexions. Je m'accroupis près du corps quand se pose de suite un important dilemme: l'ausculter, oui — mais comment? Le mâle a pu se briser des vertèbres, des organes vitaux ont pus être touchés. Un déplacement pourrait lui causer plus de maux que de biens. Désespérée, je me dis que les sons auront beau être approximatifs, il seront toujours mieux que rien. Je claque mes doigts, tente de comprendre le retour des différentes ondes. Je n'ai pas l'habitude d'utiliser mes talents d'écouteuse à ces fins, le succès de cette voie me rassura quelque peu: si j'ai réussi à découvrir des os brisés, et rien d'autre au-dessous des chairs, l'état du Sieur di Riviera permettra son transport. Mon soulagement ne peut s'exprimer par un soupir que j'entends le murmure de Warui. “Shao”. Shao — Keiko s'approche; je suis statufiée debout, en retrait, sans avoir même le souvenir de m'être levée. Shao — l'humaine observe le corps à son tour; pas un mot ne peut sortir de ma gorge. Pas un bruit, pas un son: rien qu'un souffle. Il faut que Keiko donne son diagnostique pour me tirer de cette situation. À demi présente, j'acquiesce, affirme ne rien avoir vu de plus. Mes bras se sont machinalement croisés sur mon torse. J'ose à peine regarder Warui; il le faudra bien. J'aurais voulu rassurer les princesses descendues sur l'arène; j'aurais voulu ne serait-ce que leur donner un sourire; j'étais incapable de bouger. Seuls les mots m'amènent à agir sans réflexion. J'opine, je ne sais à quoi.

Je suis le mouvement, vague.
Shao?

_______________
Jouer les filles de l'air
—malgranda floko—
avatar
Niiz
Rose des Vents

Messages : 596
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 23
Rang : Boussole à pattes

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oyez! Oyez! Le Tournoi peut commencer!

Message  Warui & cie le Mer 29 Juin - 8:29

Keiko usa de nouveau de sa magie pour retirer la fatigue de Michë qui remua un peu les bras. Ça faisait du bien. L'Humaine détacha les plaques de l'armure noire et les fit téléporter à la forge même pendant que l'Hybride se penchait pour que sa soeur lui mette leur mère sur son dos. Elle gémissait faiblement, cherchant à se réveiller.

"Shao.... dit Reina, pensante, Shao..... Papy?"

Keiko la regarda.

"Le deuxième mari de Maman... le papa de ton papy, le papa de Caberon... mort durant la guerre... avec Caby..."
"Maman ne s'en ait jamais remise, poursuivit Michë d'un air triste, C'était la première fois qu'un homme l'aimait à ce point... un amour de vingt ans... elle était si heureuse"
"Shao avait une influence calmante. Il savait comment refroidir Maman... je vais devoir perfectionner mes sorts"

Michë secoua un peu sa mère pour mieux la positionner et commença à marcher. Keiko tint Niiz contre elle.

"Il va s'en remettre, il devrait être debout dans deux semaines, ses blessures vont entière guérir, il n'aura même pas de cicatrice..."

Parlant de blessure,Keiko alla aux côtés de Warui et apposa ses mains sur le flanc de celle-ci pour refermer la blessure qui cessa de saigner. Les gens commencèrent à quitter les estrades et l'arène, eux aussi traversant la capitale pour se rendre à la villa de la Princesse. Une fois Warui déposée dans son lit, Reina s'y accouda, songeuse.

"Pourquoi elle a perdu le contrôle? C'est pas censé arriver! Elle a la parfaite maîtrise de tout ça!

(Court je sais, on le termine bientôt ^^')

_______________
Une femme peut être plus dangereuse qu'un homme mais une mère peut être plus dangereuse qu'un démon
(Ava par Xena =3)
avatar
Warui & cie
Déesse du Combat/Renard Noir

Messages : 534
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 27
Rang : Mascotte OFFICIELLE de Févlia

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.arieda.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oyez! Oyez! Le Tournoi peut commencer!

Message  Niiz le Mer 29 Juin - 23:27

Je regarde vers le ciel et songe. Nous mourrons tous, un jour ou l'autre: les dieux par le glaive et le mortel de tout, plus vite encore. Je me rappelle tous ces départs qui ont peiné ceux qui restent, et j'ai peur: je crains pour Warui, pour cet attachement qu'elle risque d'éprouver pour ce mâle au trop fort bellicisme pour ne trépasser que sous l'âge. J'écoute Keiko ressasser aux petites princesses l'histoire tout à la fois lointaine et proche de Shao et de Caberon, de cette guerre qui a emporté leurs vies à eux-deux, ainsi qu'à la déesse, alors inconsolable. Aujourd'hui, son bien-être ne dépend plus que d'enchantements: de simples cages où l'on la serre à double tour dans l'attente d'une quiétude recouvrée.

Comme maintenant, me dis-je, jetant des œillades de dégoût à l'arène: le sang, le verre et de mes petites fleurs s'y clairsèment. Petites fleurs accrochées dans mes cheveux, maintenant écartelées de leurs pétales. Amorphe, je laisse Keiko me prendre dans ses bras. Elle tente de me rassurer sur l'état de Rhondo avant de retourner à sa mère. Notre troupe se met en marche, petit cortège à la blessée: je le ferme, préoccupée. Dans quoi allait-elle se risquer? Je m'interroge, attristée. Warui couchée, je me propose pour la veiller. Debout, près de Reina, je commence de réfléchir de vive voix.
    D'habitude, il peu arriver qu'elle s'énerve. Mais à ce point... ces derniers temps, cela se réitère, à très proches intervalles.
Je soupire: à dire vrai, je n'ai pas la moindre idée du déclencheur de ces crises. Cet incident en mer apparaît soudain comme le premier d'une troublante série.

_______________
Jouer les filles de l'air
—malgranda floko—
avatar
Niiz
Rose des Vents

Messages : 596
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 23
Rang : Boussole à pattes

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oyez! Oyez! Le Tournoi peut commencer!

Message  Warui & cie le Jeu 30 Juin - 0:11

Niiz avait raison. La Princesse avait le parfait contrôle de sa forme de Renard depuis son exile durant la Guerre des Dieux. Elle perdait le contrôle si rarement ces dernières descennies. Mais trois fois en moins d'un mois n'était pas normal. Il y avait quelque chose là-dessous. Et elle ne leur disais pas. Elle mettait leur vie en danger, la sienne aussi. Couchée ainsi, dans son lit, elle semblait apaisé mais sa posture laissait voir tout le contraire. Légèrement crispée et roulée en boule, comme si cherchant un contact précis. Est-ce que la solitude commençait à lui peser, le manque d'amour venant d'un homme? L'incident au bateau n'était-il que le premier d'une série? Ils ne pouvaient la contenir ainsi par magie pendant le reste de l'éternité! Il fallait trouver la source.

"Ça a commencé au bateau... et ça ne fait qu'empirer...."
"J'ai franchement pas envie de la revoie berserk encore une fois... vous vous souvenez du résultat..."

La plaine désertique de Daribad recouverte de sang. Reina grimpa sur le lit.

"J'vais dormir avec Maman cette nuit, dit-elle en s'enveloppant dans les draps. Comme ça elle aura au moins un contact ou je sais pas quoi. Parce que 40 ans à dormir seule... c'est long... même pour elle"

Michë aquiesça d'un hochement de tête. Keiko déclara qu'elle allait chercher pour une solution dès le lendemain. Une fois les jumeaux sortis, Reina demanda à Niiz:

"Si Maman a senti quelque chose en pleine Mer et qu'elle perde le contrôle... c'est peut-être quelque chose avec une aura assez forte qu'elle la perçoive jusqu'ici... quelque chose qu'elle identifie étant une mance, même pour elle... et ses instincts qui tentent de prendre le dessus pour se protéger de la menace... je sais pas... c'est ptet faux... mais Maman a pas vraiment de vrais ennemis... alors je me disais... m'enfin... bonne nuit Niiz"

_______________
Une femme peut être plus dangereuse qu'un homme mais une mère peut être plus dangereuse qu'un démon
(Ava par Xena =3)
avatar
Warui & cie
Déesse du Combat/Renard Noir

Messages : 534
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 27
Rang : Mascotte OFFICIELLE de Févlia

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.arieda.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oyez! Oyez! Le Tournoi peut commencer!

Message  Stryfe le Jeu 30 Juin - 0:44

Il faisait tout noir. Certains auraient eux peur, mais pour Rhondo di Riviera, le noir était rafraîchissant, relaxant. Il l'attendait à chaque fois comme un vieux compagnon, ou comme une amoure perdue et enfin retrouvée. Il ne voulait pas en sortir, mais pourtant, il le devait. il n'était pas encore mort. Il avait encore des comptes à règler avant d'explorer sa fascination morbide avec les ténèbres de l'Abîme. Et dans cet obscurité, il se rappela du monstre, de la renarde, de la femme. Avec un fracassant cri de guerre, il bondit de son lit, aggripant ce qui aurait autrement dû être son sabre s'il s'était couché normalement. Trogg était à ses côtés et le regardait d'un air inquiet (du moins, aussi inquiet qu'un troll pouvait l'être) et plusieurs guerriers abimés et fatigués, ainsi que des infirmières inutilement stressées le fixèrent avec mépris. «C'est vrai...» se dit-il. «Je suis en terrain étranger. Je ne puis faire tant de remous.» Il regarda Trogg, qui maintenant lui souriait.

-Alors, Maître, allez-vous cesser de brandir votre oreiller? lui demanda-t-il.

Rhondo porta son attention sur l'objet entre ses mains et constata en effet qu'il n'était armé que d'un simple coussin, qu'il remit prestement à sa place. Évidemment il n'était plus en combat, mais il devait quand même s'informer de la conclusion de son duel.

-Qu'est-il devenu de Warui. demanda-t-il.

-Disqualifiée et ramenée à son manoir pour être traîtée, j'imagine. répondit le gros troll. Vous avez réussi a lui causer une entaille au flanc. Toutes mes félicitations maître. Devrais-je crier votre invincibilité aux cieux, quant à y être?

-Épargnes-moi ton sarcasme, Trogg, je ne suis point d'humeur. grogna Rhondo. Et mon équipement?

-Juste ici. répondit Trogg en pointant une pile de plaques d'armure et un tas d'armes accotées sur celle-ci.

-Les Nascariens les ont-ils touchés? posa Rhondo.

-Non, sir. dit Trogg. Je vous l'ai enlevée moi-même, comme d'ahbitude.

Parfait. Rhondo ne pouvait imaginé ce qu'il aurait fait si qui que ce soit d'autre que Trogg aurait touché l'armure de son maître. Il ne pourrait dire pourquoi, mais personne ne devait toucher cette armure sauf lui. Trogg était une exception nécessaire. Soulagé, le Chevalier Noire s'accota contre son lit.

-Cette femme... souffla-t-il, ses pensés redevenues calmes.

-Un vrai monstre. Elle est dangereuse, sir. répliqua Trogg.

Rhondo soupira. Il n'avait plus la volonté de répondre, ni de répliquer. Il ne voulait que se reposer. Il se retourna dans son lit sans dire un mot, et ses pensés restèrent rivées sur Warui. En effet, elle était dangereuse, avec un monstre qui semblait la dévorer de l'intérieur. Justre comme lui...
avatar
Stryfe
Dieu de la Guerre/Élysien exilé/Le Chevalier Rose

Messages : 197
Date d'inscription : 10/11/2010
Age : 27

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oyez! Oyez! Le Tournoi peut commencer!

Message  Niiz le Jeu 30 Juin - 13:21

La silhouette prostrée, recroquevillée au-dessous des draps, se fait sentir terriblement seule. Comment se peut-il qu'une telle violence l'a saisie il n'y a qu'une poignée de minutes? Ces sautes d'humeurs ont quelque chose d'effarant tant elles se font dans la précipitation: il faut se dire que tout aurait pu aller, que tout se serait déroulé sans plus d'arias que ceux prévus à la base si seulement Warui n'avait été Warui. L'on ne peut que donner raison à Michë: jamais, jamais plus comme à Daribad. Jamais. Jamais plus ce crime de guerre ne devrait revoir le jour.

Jamais.

L'heure est noyée d'une certaine gravité, lourde et étouffante. Le lendemain s'installe dans les esprits qui le préparent. Keiko et son frère s'en retournent; Reina reste auprès de la déesse assoupie. Elle s'interroge sur la puissance qui l'amène à de telles réactions. Cette puissance inconnue qui dérègle ce que je perçois du reste du monde et happe Sihyara de sa gueule profonde et aveugle; je ne la vois plus, floues et déchiqueté par endroits, mes sens glissent sur ce qu'ils ne peuvent interpréter. Je clos les yeux, concentre tout ce que je le puis sur ce vide. En vain: je suis incapable d'interpréter ce néant, cette distorsion creuse et invisible. J'aimerais l'en informer; ce serait bien inutile.
    Bonne nuit, Reina’ dis-je simplement.
Ainsi s'achève le jour. Je resterai longtemps éveillée, me heurtant inutilement à ce voile noir; jusqu'à ce que tout s'efface.

_______________
Jouer les filles de l'air
—malgranda floko—
avatar
Niiz
Rose des Vents

Messages : 596
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 23
Rang : Boussole à pattes

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oyez! Oyez! Le Tournoi peut commencer!

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum