Vu d'ici

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Vu d'ici

Message  Warui & cie le Mar 4 Jan - 20:07

Warui mugissait alors que Niiz virevoltait pour l'éviter à tout prix. La Déesse enrageait de ne pouvoir capturer sa proie dans les prochaines secondes. On pouvait voir la sixième queue commencer à pousser au quart de sa longueur. Les ailes perdait peu à peu leur apparence de chauve-souris pour ressembler à des plumes. Les canines commençaient à se faire visibles. Warui prit de l'altitude pour piquer vers Niiz quand celle-ci chuta mais la rata de peu quand la Boussole reprit controle de son vol. Warui failli s'écraser dans les vagues. Ryuu vint aider Niiz dans sa diversion, attirant Warui vers le bateau.

Keiko finit de tracer les symboles et appuya sur eux pour les activer. Les grelots de Niiz purent commencer à briller et se réchauffer annonçant le moment venu. Reliée par Michë il servit de relais pour cette simple, mais cruciale, phrase:

"Niiz! hurla l'Hybride à plein poumons, Maintenant!"

Warui suivait le dragon bleu mais la vue de Michë détorna son attention. Le matelos eut le temps de se jeter de côté pour éviter les griffes de sa mère.

"Graoooooooooo!!!!!"
"Na sena ga reinen!?! Jenaï iska momen!!"
(What the f** are you waiting for!?! Elle va me tuer!!)

Keiko eut un sourire satisfait et se téléporta sur le bateau, à temps pour lancer une boule de feu sur l'incarnation de la Mort les harassant. Non seulement on la nommait Déesse du Courage... mais avec les évènements et son inclinaison et son aura et tout ça... Warui était également connue sous le tître de Déesse de la Mort... en raison de ses tendances meurtrières... Keiko commença à signer pour ériger un bouclier autour d'elle et de son jumeau.

"Encore un peu...."

Warui leur lança un carchat d'acide qui rongea la couche protectrice. Un autre coup et elle pourrait démolir le bouclier avec sa seule force brute maintenant que sa sixième queue était complète.

_______________
Une femme peut être plus dangereuse qu'un homme mais une mère peut être plus dangereuse qu'un démon
(Ava par Xena =3)
avatar
Warui & cie
Déesse du Combat/Renard Noir

Messages : 534
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 27
Rang : Mascotte OFFICIELLE de Févlia

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.arieda.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu d'ici

Message  Niiz le Sam 15 Jan - 17:12

Une chaleur douce noyait parfois ses sens; depuis les poignets, la queue et la cheville jusque dans l'entièreté de son corps se diffusait une sérénité lourde qu'apportait le seul contact — pourtant indirect — des grelots sur sa peau. De ce genre de sérénités artificielles qu'apportent les médicaments (pour ne pas dire drogues) durs. Un réconfort falsis que l'on ne pouvait pourtant s'empêcher d'accueillir bras ouverts. Niiz se serait laissée sombrer amorphe dans ce détachement fou et oublieux de tout entour, si une fine variation aérienne ne s'était détachée du tissus d'oxygène: un sifflement discret au timbre souple. Ses variations irrégulières se joignirent peu à peu à l'image de Ryuu. La diversion qu'il fit auprès de Warui fut plus que bienvenue.

Il suffit de ce mouvement du dragon pour que la réalité à nouveau ramène la déesse à elle ; il y eut aussi ce cris. Celui de Michë — non : de Keiko. C'était l'absence de réaction de la part de la noiraude qui avait conduit à cette prise de risques... qui aurait été fatale à l'hybride si sa sœur ne les avait couvert d'une protection salvatrice. Arrivée très à propos sur les planches.
Quel heur était ce lien de gémellité, pour l'un et l'autre !

La petite déesse avait l'esprit serein et tactique: tout ce qui faisait la flamme des farÿd l'avait désertée. Débarrassée de cette ardeur au combat, de cet embrasement si aisé, elle était plus encline à la réflexion froide. Quiet, quiet Michë. Il s'inquiétait bien trop.
À pattes et à mains, elle signa l'air de son glyphe avant de le fendre d'une entrave, long tunnel invisible qu'elle étendit sur quelques mètres. Ce sort, seuls d'habiles sanignon et cotoron auraient su le percevoir sans le voir, en analyser les gestes. Ils se faisaient rares. Keiko en était par ses tracés, et parce qu'elle connaissait la petite danseuse — la magie est subjective.

Sitôt signées, les spires complexes de son piège frémirent sous ses pressions. Féline et postée à son entrée, Niiz cracha vers la kitsune, jouant toujours sa carte de la provocation mais bien parée à remonter le long de sa spirale et à en enclencher le sort.
(“Tu n'as pas peur de la mort ? — Oui...”)
    QUENAS ! BROUSÉE COPARDE ! RAMÈNE TON BUAT PAR-LÀ, PATERESSE !
(“... mais elle ne m'a jamais attrapée.”)

_______________
Jouer les filles de l'air
—malgranda floko—
avatar
Niiz
Rose des Vents

Messages : 596
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 23
Rang : Boussole à pattes

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu d'ici

Message  Warui & cie le Jeu 20 Jan - 18:48

Warui faisait du surplace, sans doute en train de vider les poche de venin au-dessus de ses canines pour les tuer à la moindre pression. Les six queues gigotaient simultanément, complètement formées. Ryuu prit de l'altitude et rugit pour attirer de nouveau l'attention de sa maîtresse qui, frustrée d'être dérangée, se lança à sa poursuite. Elle se foutait du reste, il y avait un gros lézard volant qui l'agaçait, elle allait lui régler son compte. Ryuu savait qu'il ne pouvait lui tenir tête en terme de puissance magie, mais en endurance ses muscles étaient plus habitués à de longues distances à une vitesse constante. Il zizaguait tout en plongeant ou en remontant sur une base irrégulière pour que la Déesse ne puisse prédire ses mouvements. Il faisait exprès de l'éviter au derniers instants où ses mâchoires claquaient dans le vide.

"Grooooooooo!!!!"

Le dragon attendit la Farïd qui fonçait tête première. Quand elle fut à la bonne distance, il tordit son corps pour la frapper avec sa queue et la faire tomber vers le bateau. Warui s'écrasa contre la sphère violette, la heurta avec son dos. Elle émit un cri de douleur suraïgu auquel Michë et Keiko réagirent en plaquant les mains sur leurs oreilles. Elle se laissa tomber sur le plancher et se releva en semblant avoir quelques difficultés. Niiz était de retour sur le pont, Keiko renforçait sa barrière pour réparer les dégats. Quand sa navigatrice cracha et l'insulta, insulte que les jumeaux ne pensaient pouvoir comprendre, la Déesse tourna la tête vers elle encore une fois, feulant comme un tigre. La septième queue commençait à se faire voir et si elle se formait, Warui rejeterait la couche d'acide sur elle pour relâcher ses ombres. Déjà l'acide semblait couler sur le pont.

Warui bondit vers Niiz, elle en avait marre et elle allait la faire taire! Michë se couvra les yeux, n'ayyant pas remarqué le tour de passe-passe de la Farïd Noire. Warui sortit les griffes, prète à attraper la jeune Déesse pour la mordre à la gorge. Oh si elle savait...

_______________
Une femme peut être plus dangereuse qu'un homme mais une mère peut être plus dangereuse qu'un démon
(Ava par Xena =3)
avatar
Warui & cie
Déesse du Combat/Renard Noir

Messages : 534
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 27
Rang : Mascotte OFFICIELLE de Févlia

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.arieda.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu d'ici

Message  Niiz le Lun 31 Jan - 20:09

Ses pattes effleuraient à peine le pont quand un second cri revint la renverser. À nouveau, l'oiselle moreau était clouée à terre cependant que l'onde la ravageait de l'intérieur: son incandescent qui paralysait d'une contracture quasi tétanique tout muscle qui eût la malchance d'entraver son passage au travers du corps fragile. Le bruit, un tel bruit... Crissement, hurlement, vacarme, tapage, ramdam, explosion, tonnerre...

Puis le silence.

Un silence lourd, bruyant et étouffant, tout entier occupé par un son blanc; strident à lui en écorcher les tympans s'ils ne venaient pas d'avoir affaires à pire. La petite déesse se releva sans aisance, fébrile et tremblante. Le pont tanguait sous ses pattes: simple impression, défaut de perception; mais son équilibre était bel et bien amoché – une fois n'est pas coutume. Cette fois au sol, la noiraude pantelait, avait cette sensation familière de marcher dans de la semoule. C'était avec son père qu'elle l'avait ressentie pour la première fois, après que l'explosion de toute une aile du château lui eut mit les oreilles en compote (ou peux s'en était fallut).

Agitée de haut-le-cœur et de frissons fébriles, Nolshira dut ravaler un renvoi amère-acide brûlant son œsophage à son passage. Les grelots apaisèrent un rien ses maux, la laissant dans un état de conscience convenable pour achever son plan – et il valait mieux que ce fût avec le moins d’égratignures possible.

Ce fut avec souplesse qu'elle se coula dans son piège, emportée par le violent élan de son décollage. Les griffes du fauve arrachèrent quelques plumes, mais la menue douleur qui en résultat était bien moindre à ce monde de silence si lourd... noyé sous la marée haute.

La petite déesse clot son sort de son glyphe; une douce chaleur émana des bracelets; le sort était actionné.

_______________
Jouer les filles de l'air
—malgranda floko—
avatar
Niiz
Rose des Vents

Messages : 596
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 23
Rang : Boussole à pattes

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu d'ici

Message  Warui & cie le Lun 31 Jan - 20:58

Michë et Keiko avait l'impression que tout se passait au ralenti. Ils s'étaient retrouvés accroupis sur le pont avec Ryuu lui-même qui failli chuter sous l'intensité du cri. Comment une chose de taille humaine pouvait-elle produire un tel son? Michë sentait du sang couler entre ses doigts. Il avait déjà entendu sa mère hurler mais pas aussi souvent et en aussi peu de temps. Quand elle gardait le contrôle le cri semblait beaucoup plus... assourdis, moins pénétrant. Les jumeaux auraient jurés que le Renard cherchait à aspirer leur âmes avec ce seul son, cette unique note. La masse d'acide avait sauté, prête à arracher une des ailes de Niiz mais ne réussi qu'à prendre quelques plumes. La Farïd Noire avait actionnée le piège. Tout autour de Warui se forma une bulle de magie. Warui essaya de l'éclater mais ses pattes glissaient. La masse d'acide coula vers le fond de la bulle, laissant voir à la vue de l'équipage que le sort s'était activé au bon moment. Flottant dans le sortilège, sept queues touffues s'agitant furieusement, une masse de poils noir tout en griffes et en crocs cherchait à sortir. Le corps longilime du Renard de la Mort se tordait et on l'entendait grogner de rage.

On entendit un bruit de colchettes résonner. Un son doux, calmant. Michë sentit ses oreilles cesser de le faire souffrir au fur et à mesure que le son s'amplifiait, soignant les blessures. Warui sembla s'immobiliser, paralysée mais tentant de se défaire de l'entrave invisible. Des étincelles violettes ressemblant à de l'électricité lui parcourait le corps. Les yeux du Renard se fermèrent et elle cessa de se mouvoir, suspendue en l'air par le sort. Keiko s'approcha du bastinage, regardant sa mère. Les étincelles s'éclipsaient lentement. La Déesse était molle, elle semblait endormie. La bulle continua de résonner et se mouva d'elle-même jusque sur le pont où elle éclata, laissant le corps noir immobile sur le bois. Michë prit un peu de recul et alla derrière le mat quand Warui ouvrit les yeux.

La Déesse se redressa sur ses deux pattes arrières, les queues la tenant en équilibre. On pouvait voir les pupilles dans ses yeux, elle semblait revenue à la normale.

"Qu'est-ce qui s'est passé?" demanda le capitaine, confuse.

Quand elle baissa les yeux pour voir ses mains, ses pattes avant, elle se regarda elle-même.

"Mais... de... depuis quand?"

Warui ne retrouva pas sa forme de Farïd immédiatement mais là ils étaient en sûreté. Quand elle maîtrisais sa transformation, elle gardait sa conscience.

"Où... où est.... Niiz?"

Elle ne la voyait pas sur le pont. Niiz.... oh mon Seigneur... faite que je ne l.ai pas....

_______________
Une femme peut être plus dangereuse qu'un homme mais une mère peut être plus dangereuse qu'un démon
(Ava par Xena =3)
avatar
Warui & cie
Déesse du Combat/Renard Noir

Messages : 534
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 27
Rang : Mascotte OFFICIELLE de Févlia

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.arieda.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu d'ici

Message  Niiz le Mer 2 Fév - 20:05

L'inconscience vint la happer par surprise, exquise, tentante. La douleur et la conscience se joignirent au silence. Ce n'était pas les ténèbres tentaculaires d'un évanouissement; ce n'était pas le velours d'un sommeil; c'était une évasion.

Sans poids ni trouble. Légère, si légère: elle n'avait plus de corps, et elle volait. Ce n'est qu'à cet instant qu'elle s'aperçut comme elle avait vécu sous tension toute sa vie durant: le secret la travaillait, encore et encore. Puis là...
Il n'y avait plus rien.
Le vide.

C'était... incroyablement rassérénant: elle était libre.

Le heurt avec l'eau lui parut irréel, à mi-chemin entre rêve et conscience. Elle n'arrivait pas à le comprendre: le dioptre salin scindé, dont les bris hyalins s'égarèrent; retombèrent; la couvrirent. Les flots se refermèrent. Et le froid – cette sensation si lointaine, si étrangère tout à coup. Elle avait froid sans le sentir. Elle avait froid.

Si froid.

Les lèvres entrouvertes sur sa surprise, elle laissa filer une profonde expiration; et tout lui revint: le picotement du sel sur ses yeux; le dessin troublé du ciel; l'eau dans sa trachée; et ce qu'elle s'était promis de faire, la parole dont elle était la garante – ce pourquoi elle ne voulait pas mourir. L'abandon qui la tirait vers le bas fut tué par la traction volontaire qui la ramena à la surface. L'égoïsme se noyait à sa place, là où le silence aurait dû dévorer son essence.

Comme à l'époque.

Mais les temps se mouvaient, la donne avait changé. Son cœur cognait tout contre sa cage thoracique, comme si l'adrénaline était revenue le faire battre en compensation de son état de veille. Elle ne pouvait pas mourir. Elle ne devait pas abandonner. C'était injuste. Si injuste. Elle ne l'avait pas choisit: elle était née avec ce poids.
Mais j'ai choisi. Aussi cruel cela put-il paraître, elle l'avait fait, son choix: en décidant de ne pas se plaindre, en préférant conserver ses dons. Elle aurait pu refuser quand elle avait compris, peut-être l'avait-elle toujours su: le résultat était tel qu'elle était restée et que son nom ne figurait pas sur les tombes royales – auprès de Harumi.

La petite déesse fut saisie d'une toux qui eut l'avantage de chasser de ses tripes une partie de l'eau qu'elle avait ingurgité. Un frisson désagréable s'ajouta au goût amer de l'océan. Au bout de quelques brasses pataudes elle frôlait la coque du Galion, pour s'égosiller:
    Eh! Envoyez-moi une corde, là-haut! Et joste! Ou j'queplaile la coque! J'jugle pas! Je jure de la bousiller en montant, vous êtes prévenus!
En effet, Niiz préparait déjà ses griffes à son ascencion.

_______________
Jouer les filles de l'air
—malgranda floko—
avatar
Niiz
Rose des Vents

Messages : 596
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 23
Rang : Boussole à pattes

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu d'ici

Message  Warui & cie le Mer 9 Fév - 21:38

Warui se jeta sur le bastinage avec force. Regardant la Mer pour tenter de répérer une tache noire qui pourrait flotter par hasard.

"Niiz! Niiz!"

Elle ne s'en remettrait jamais si une autre personne mourrait près d'elle sans qu'elle n'ait pu faire quoique ce soit. Elle ne l'accepterait pas... Shao et Caberon étaient morts alors qu'elle aurait du rester aurpès d'eux pour les protéger. Elle avait été trop loin et les deux étaient morts... le Farïd Rouge avait pu lui souffler ses dernières paroles mais elle n'avait pas pu entendre celles de son propre fils.

Elle se mit accroupie sur le bois noir. Keiko tenta de la ramener sur le pont. Elle avait déjà épuisé de ses forces durant le vol et avec l'explosion noire mais la Déesse rejeta son geste.

"M'man, tu viens de reprendre conscience!"
"C'est trop tôt!"
"Vos gueules!"

Deux ailes de fumée noirs se formèrent sur son dos. Elle sauta pour aller survoler les environs du bateau. Les jumeaux surveillaient le moindre signe avec Ryuu qui guettaient pour les inconnus.

Quand on entendit Niiz chialer et gueuler de leur envoyer une corde, Keiko alla chercher la dire corde. Michë la retint, lui montrant Warui qui descendait en piqué. Elle fit du sur place au-dessus de Niiz et l'agrippa par les aisselles pour la remonter et la serra contre elle, l'emmitouflant dans ses sept queues touffues.

"Là t'es chanceuse parce que prochaine fois que tu menaces mon bébé je réduis ta part du prochain pillage... et je mets au nettoyage forcé jusqu'à ce que les machines brillent pour je me vois dedans comme dans un miroir... capiche?"

Les yeux de la Kitsune brillaient de mance... elle était sérieuse, très. Cependant elle calina très vite sa Boussole, si contente de la voir en vie. Jamais elle n'aurait pu se remettre d'une telle perte. Oh Niiz....

"Garcis Mama....."

_______________
Une femme peut être plus dangereuse qu'un homme mais une mère peut être plus dangereuse qu'un démon
(Ava par Xena =3)
avatar
Warui & cie
Déesse du Combat/Renard Noir

Messages : 534
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 27
Rang : Mascotte OFFICIELLE de Févlia

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.arieda.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu d'ici

Message  Niiz le Mer 23 Fév - 21:54

Ce n'était pas une mer d'huile: les flots du large la ballottaient à l'instar d'un petit ballon noir et rouge emporté par la marée. L'eau s'engouffrait par intermittences régulières dans sa bouche, noyée d'un goût âcre qui la desséchait. La Boussole ne pouvait que suivre le mouvement lancinant des vagues, hautes mais calmes. Ses oreilles bourdonnaient encore du hurlement: sourde à tout ce qui l'environnait, elle ne savait pas si son plan avait pris effet.

Que se passait-il, là-haut?

Sans appui et humide, Niiz était condamnée à se ronger les sangs, incapable de s'en aller vérifier par elle-même. Une ombre la couvrit toute entière; lui voilà toute lumière pour saisir ses épaules d'une poigne de fer. Un instant, la noiraude se demanda si Warui n'était pas restée esclave de ses instincts; si cette kitsune n'allait pas l'éviscérer tout comme les restes qu'elle venait de remonter. Mais la douceur du geste, la douce intention de gronder la petite moreau tout en la séchant n'était pas du cru d'une Bête furieuse: sa renarde de capitaine était de retour et ne faisait que s'inquiéter pour sa Boussole.

Même les tympans usés comme l'étaient les siens, en un tel moment Niiz n'avait aucun mal de comprendre quels étaient les tendres phrases que lui adressait Warui.
    Si prochaine fois il y a’ commença-t-elle, ‘je ne perdrais pas de temps en menaces.
La petite déesse souriait: bien sûr, elle plaisantait. Elle savait que ce ne se reproduirait pas avant longtemps. Du moins, l'espérait-elle.

_______________
Jouer les filles de l'air
—malgranda floko—
avatar
Niiz
Rose des Vents

Messages : 596
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 23
Rang : Boussole à pattes

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu d'ici

Message  Warui & cie le Ven 4 Mar - 19:52

Keiko alla chercher une couverture dans la cabine de Warui pour les envelopper pendant que la Déesse séchait Niiz. Michë était accroupi tout près, les regardant en silence. Ryuu aussi se gardait à courte distance. Warui termina de caliner Niiz en reprenant sa forme de Farïd Bleu bien normale. Les rayures avaient cessé de briller comme des néons. Elle tentait de faire comme si elle allait bien mais ne pouvait s'empêcher de serrer les dents à chaque pas sous la morsure du dragon à sa jambe. Ryuu avec des plaques d'écailles abimées, Michë avait ensore de légère brûlures... même Niiz était blessée et Keiko se vidait pour les soigner. Si seulement elle n,avait pas perdu le contrôle. Les âme tentaient de fuir, c'était normal. Seras lui avait proposé de les garder plus près. Le canyon était loin. Pourquoi ne pas les emmener au palais, dans les oubliettes? Warui avait refusé sans trop de raison, par malaise de les savoir si proche.

Keiko traça pour soigner les côtes cassé de Niiz. Les garçons pouvaient attendre encore plus. La Boussole pouvait donc sentir ses côtes se ressouder et ses organes se régénérer sous le sort. Malgré la perte d'énergie elle s'attarda sur son frère et la mascotte ambulante. Michë la repoussa gentiment, lui faisant remarquer que ses blessures guérissait déjà presque à vue d'oeil (Ça devait venir de Warui avant sa mort). Ryuu accepta les soin en ronronnant de soulagement. La dernière furie de Warui remontait à la Guerre. La dernière furie connue en fait. On ne trouverait jamais de trace de ses escapades sanglantes dans les livres d'histoires. C'était court, loin de l'échelle nationale contre Daribad. Mais n'empêche... Warui croisait les bras, serrés, regardant la Mer. Tout ça. Tout ce territoire, tout cet espace. Elle ne pouvait tout surveiller. Elle avait même songé réduire son étendue pour être plus efficace mais elle pouvait compter sur Arielle et Dresla pour l'informer. Après tout, elle était leur moyen de communiquer et d'agir en tout impunité en contournant les lois divines. Warui agissait. Warui n'était pas contraientes, elle n'était montée avec eux. peut-être un jour... mais pas tout de suite. Elle avait encore des gens à protéger.

"....!"

Warui tint son bras gauche en supprimant une exclamation de douleur. Une âme échappée? Non. Une blessure? Non plus. Alors quoi? La douleur se faisait brulante, insistante. Elle résonnait avec sa brûlure à la cheville. Elle était tellement dans les nuages, elle avait oublié de calmer sa cicatrice. Elle ne souvenait plus à quelle point la douleur pouvait la paralyser sur place. Et dire que c'était une blessure presque impossible à guérir. Warui tomba à genoux. Michë se releva pour aller à ses côtés. Les rayures brillaient sans émettre de fumée.

(Seras!)
(C'est pas moi! J'suis à côté du trône)

La Farïd Bleue regarda à l'horizon. La dernière chose voulue. Des formes noires au loin. Sur l'eau.

"On fout le camp d'ici!"

Ils n'étaient pas dans le meilleur état pour se battre. En plus des formes sur l'eau, il y en avait dans le Ciel.

"Omlid", souffla Michë alertant Keiko.

Ryuu cessa de ronronner pour commencer à grogner. Ryuu. Le seul dragon qu'ils aient jamais vu qui n'avait pas ailes de chauve-souris comme tous les autres dragons. Les ailes de Ryuu étaient semblables à celles de oiseaux. Les dragons ayant tournés le dos à Nelta les avaient perdus, devenant les dragons connus aujourd'hui. Lui, le dernier survivant des premier dragons, de sang pur, regardait tous les autres autres avec dédain. Ces dragons d'Omlid n'étaient que jeunots pour lui. Il prenait une posture de combat mais Warui, se remettant droit sur ses pieds le rappela à l'ordre:

"Pas maintenant. On est trop épuisés... on retourne à Nascarian!"
"On peut pas! C'est à deux semaines d'ici, même en volant!"

Warui grogna de frustration.

"Quand le capitaine ordonne, on obéit! aboya-t-elle. On retourne chez nous! On se battra une prochaine fois"

Sous les yeux interrogateurs elle leur répondit:

"J'ai ma foutue cheville de mordue! En plus des bleus avec les lévianthans! On se repose chez nous! La bagarre ça va être une autre fois!"

Elle se garda de leur dire que cette sensation de douleur, cette sensation de danger, ce malaise glacé, avait attiré son attention vers Syhara... elle ne savait pas pourquoi... mais elle avait un mauvais présentiment en regardant dans la direction du Continent Élémentaire. Elle alla à la sphère et le bateau vogua vers Sybala. Une fois hors de vue il s'éleva dans les aires et flotta. Elle s'éloigner de son malaise. Ce n'était arrivé qu'en présence d'une personne cette peur primale: devant Amos.

_______________
Une femme peut être plus dangereuse qu'un homme mais une mère peut être plus dangereuse qu'un démon
(Ava par Xena =3)
avatar
Warui & cie
Déesse du Combat/Renard Noir

Messages : 534
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 27
Rang : Mascotte OFFICIELLE de Févlia

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.arieda.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu d'ici

Message  Niiz le Jeu 10 Mar - 22:26

Comme une nuit cédant au jour sans aurore, la fourrure saphirée de Warui se substitua à celle d'encre de la Terreur Noire; la crise passée, comme une éclipse, était signée d'une tension lourde – presque une crispation –, surement douloureuse. La petite déesse pouvait la sentir circuler dans les bras serrés de son capitaine. Recouvrer prime forme devait réveiller son lot de maux. Mais Warui les taisait, comme elle taisait souvent ses faiblesses. Si l'on peut se passer l'expression, c'était humain.

Quand elles se séparèrent, Niiz observa Keiko sinuer d'un blesser à l'autre; la fatigue marquait un peu plus ses traits à chaque soin prodigué. Cette fois, pourtant, elle ne fit que considérer l'état de ses camarades d'un œil critique avant d'obliquer sur la noiraude. Enfermée dans son monde de silence, étourdie encore par son propre piège, il lui fallut une dizaine de secondes pour comprendre qu'elle passait en priorité et pourquoi. Ceci fait, elle eut un recul marqué face à l'humaine pleine de bonnes intentions.
    Surtout les tympans.’ lui recommanda-t-elle, craignant pour ceux qui ne pourraient bénéficier de l'aide de la traceuse. ‘Ne t'épuise pas pour le reste; je cicatriserai en route.
À la suite de quoi la petite lui sourit, plus docile, comme une enfant à qui l'on donne ses antibiotiques: ce n'était pas un ordre. Keiko pouvait sûrement bien mieux juger de son état qu'elle-même, trompée peut-être par la force de ses grelots.

Un frisson – désagréable d'abord, apaisant ensuite – dû surement au charme encore chaud qui endormait ses sensations vint lui remonter l'échine pour envahir chaque parcelle guérie de son corps.

La houle.
Les mouettes.
La fin du silence.

Une chute. Warui.
D'un bond surpris, elle s'était retournée dans sa direction, bras tendu mais hésitant quand Michë s'en vint rejoindre le capitaine. Celle-ci, étendue sur le teck, avait les bras parcourus de leurs strilles lumineuses et les yeux ouverts sur un dialogue intérieur – ainsi que de la... crainte?

Piquée d'une vive inquiétude, autre chose détourna l'attention de la fuligineuse de la présente situation; son plan mental, son précieux sens de l'orientation fut troublé un instant. Non pas par une ridule due à un pavé jeté dans la mare, mais par la vague d'un véritable manoir jeté dans ce même trou d'eau.

Incroyable.
Impossible? Ça se produisait pourtant...
Elle était perdue.

Au milieu de l'océan, elle venait de perdre tous ses repères. Pourquoi? Où? Incapable de retrouver le Nord, de même se situer avec le soleil, la Rose des Vents jetait tout à son entour des regards affligés, furieux, tels ceux d'un petit animal soudain prisonnier d'une boîte. Pourquoi? Où...?
Où?
Là.
Quand enfin l'on lui signala une direction, ce ne fut pas pour lui annoncer du bon: une section toute entière de dragons omlidois leur venait d'elle ne savait quel vent, mais tout laissait à penser qu'il n'était pas des meilleurs. Une onde parcouru l'équipage; les réactions ne furent pas unanimes, mais toutes supposaient à l'action: Warui s'était redressée sur ses jambes, empressée. Cette attitude n'était pas faite pour rassurer la petite déesse, toujours à la recherche de son étoile.

S'abriter chez-soi... avec quel soulagement elle accepterait cette direction! Elle ne voulait pas avoir à subir les regards des autres à bord, dans l'attente ne serait-ce que de points cardinaux... ou d'une aide pour se rendre à la cabine. Mais ce trouble ne s'avèrerait pas indélébile, car il évolua parallèlement au malaise du capitaine: peu à peu guéri par leur éloignement.

Sa carte restait en partie imprécise, mais ses contours flous se détaillaient dans une mise au point fastidieuse. Accoudée au garde-fou, Nolshira respira à grandes goulées. Était-ce possible que la cause de cet égarement fut l'arrivée de ces
(Je parle des vrais et gros)
dragons? L'Omlid aurait-elle élaboré quelque nouveau système d'entrave? Son cœur se pinça, puis se gonfla d'espoir: non. Ce n'était qu'une section réservée à la protection du territoire. Ses récentes lectures l'en avaient avertie: quand on a parmi ses ennemis une brute aussi proche, se renseigner à son sujet était une moindre chose.

_______________
Jouer les filles de l'air
—malgranda floko—
avatar
Niiz
Rose des Vents

Messages : 596
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 23
Rang : Boussole à pattes

RPG
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu d'ici

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum